Accueil / IT Business / Communiqués / Avec 10% de parts de marché, la edtech Lelivrescolaire.fr change de dimension – Communiqué

Avec 10% de parts de marché, la edtech Lelivrescolaire.fr change de dimension – Communiqué

Avec 10% de parts de marché, la edtech Lelivrescolaire.fr change de dimension et confirme sa place parmi les acteurs de référence

Alors que va s’ouvrir le mercredi 15 novembre le salon Educatice dédié au numérique éducatif (Porte de Versailles), Lelivrescolaire.fr dresse un bilan des deux dernières années (2016 et 2017), marquées par la mise en œuvre de la réforme du collège, le renouvellement généralisé des manuels dans toutes les disciplines et le déploiement du plan numérique pour l’Éducation.

Près de 10 années de travail qui portent leurs fruits

Lancé en 2010, Lelivrescolaire.fr avait mis 5 ans à grappiller 1% de parts de marché aux éditeurs scolaires historiques. « Le travail a fini par porter ses fruits » confirme Raphaël Taieb, cofondateur et Président de la jeune pousse. En effet, la startup des edtech a multiplié sa part de marché par 10 au cours des 24 derniers mois. « Si l’on fait abstraction des segments de marché que nous n’avons pas pu adresser faute de temps (comme l’Allemand ou le Latin), nous dépassons les 10% de parts de marché désormais. C’est plus d’un million de manuels scolaires que nous avons distribués en 2 ans. »

« Nous avons mis plusieurs années à définir et tester notre vision des manuels scolaires collaboratifs, innovants, open source et gratuits sur Internet. Rapidement, nous avons senti un véritable engouement pour le projet qui réunit désormais 2000 professeurs contributeurs, ce qui nous a encouragé à accélérer en 2015 pour nous donner les moyens de nos ambitions : révolutionner le concept de manuel scolaire avec les enseignants, et apporter le numérique dans les établissements scolaires. »
 
« En deux ans, nous avons changé de dimension : nous avons publié 40 nouveaux manuels scolaires, un défi titanesque pour une entreprise comme la nôtre, chaque manuel étant un projet de 9 à 12 mois de travail. Pour cela nous avons recruté une équipe de 35 collaborateurs, qui est montée à 50 au pic de production durant l’hiver 2017. » De nouveaux recrutements sont en cours, sur tous les métiers : édition, innovation, commercial.

Le site d’éditeur scolaire le plus consulté de France

Tous ces manuels sont conçus comme des bases de données de contenus, accessibles ensuite sur internet et sur tablette. Lelivrescolaire.fr est avant tout un projet d’innovation, porté par une équipe qui veut faire profiter l’écosystème éducatif de son expertise numérique. Avec 1 million de sessions mensuelles, une audience multipliée par 5 en 2 ans, Lelivrescolaire.fr est le site d’éditeur scolaire le plus consulté de France.

Par ailleurs, le Plan Numérique, mis en route en 2015 par le ministère de l’Education Nationale, vise à équiper tous les collégiens de tablettes et de ressources numériques. 3000 collèges en font partie désormais, dont 15% sont abonnés chez Lelivrescolaire.fr. « Le marché numérique décolle nettement. La croissance annuelle est à 3 chiffres. Néanmoins, la mise en œuvre du Plan Numérique dans les établissements prend beaucoup de temps, notamment l’équipement des collégiens en tablettes individuelles et le développement des usages. On est en droit de se demander si une logique BYOD (« Bring Your Own Device », avec les matériels personnels des élèves et des enseignants, smartphones, tablettes ou ordinateurs) ne serait pas plus efficace et rapide pour générer des usages sur le terrain. »

Contrer le risque d’une ubérisation anglo-saxonne du numérique éducatif français

« Il est important que le volontarisme des pouvoirs publics soit maintenu en matière de numérique éducatif. Il semble que ce soit le cas si l’on en croit les premières annonces. En France, en matière d’éducation, l’impulsion doit venir de l’État pour que les choses changent. Or la démocratisation du numérique éducatif est une véritable priorité nationale si nous ne voulons pas prendre du retard sur les autres pays, ce qui pourrait aboutir à une ubérisation anglo-saxonne de notre système éducatif par des entreprises comme Google ou Amazon. » 
 
L’entreprise ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « Nous avons un grand projet, qui dépasse le cadre du collège et des manuels scolaires : revaloriser le métier d’enseignant, réduire l’échec scolaire et faire du numérique une réalité dans les usages pédagogiques. Aujourd’hui nous touchons 3,2 millions de collégiens et 200.000 professeurs avec cette vision. Il y a en France 900.000 professeurs et 12 millions d’élèves. Cela monte à 15 millions si on ajoute les étudiants du supérieur, 40 millions si on compte les actifs qui apprennent tout au long de la vie désormais. Ils sont des centaines de millions d’apprenants et des millions d’enseignants à l’échelle de la planète. Nous ne nous mettons aucune limite. Nous allons investir massivement, avant tout dans le numérique, pour concrétiser les nombreux projets que nous avons en tête. Nous réfléchissons déjà à nous associer avec d’autres entreprises complémentaires, qui partagent nos valeurs et adhèrent à notre vision. »

http://www.lelivrescolaire.fr

A voir

La direction commerciale de SCC France déploie 170 iPad pro auprès de ses équipes terrains et avant-ventes

SCC France, acteur majeur de l’intégration et des services informatiques d’infrastructure...