Accueil / IT Business / 2015 sera pire que 2014 pour le PC

2015 sera pire que 2014 pour le PC

Les analystes d’IDC sont une de fois de plus pessimistes. Ils estiment que cette année verra une contraction des ventes d’ordinateurs de 4,9%, soit 293,1 millions d’unités ! En valeur le marché totalisera 201 milliards de dollars. IDC affirme que cette baisse sera continue au moins jusqu’en 2019, année où les vendeurs de PC réaliseront un CA de 175 milliards !

En 2014, la baisse avait été contenue à 2,2%. Les desktops avaient en particulier régressé de 6,2%.  IDC justifie l’accélération de la baisse pour deux grandes raisons, la résistance de Windows XP ( !) et la baisse de l’euro. Les PME en particulier n’ont aucune envie de migrer vers Windows 8 et préfèrent patienter jusqu’à l’arrivée de Windows 10 et procéder à une étude sérieuse avant de migrer leur parc d’ordinateurs.Après tout, leur informatique fonctionne et elles ne voient pas l’intérêt d’investir.

Selon IDC, les marchés qualifiés de mature vont d’ailleurs enregistrer une baisse de 8,8% ! La baisse de l’euro impacte également les ventes de technologies de manière directe. Chaque baisse de la monnaie commune se traduit arithmétiquement par une hausse des biens importés en dollar, en particulier les ordinateurs conçus le plus souvent aux USA et fabriqués en Asie.

Enfin, IDC insiste également sur l’impact de la mobilité sur les ventes de PC en particulier dans les marchés émergents. Les utilisateurs préfèrent acquérir des smarpthones toujours plus performants qu’un ordinateur moins communicant. IDC souligne également le tassement des ventes de tablettes  dont les ventes n’augmenteront que de 2,1% cette année contre 50% il y a deux ans seulement. Le marché est arrivé à maturité, et beaucoup de clients préfèrent utiliser une phlabette 5 pouces plutôt qu’une tablette.

Pour conclure, IDC estime que Windows Mobile devrait s’adjuger 14,1% de parts de marché au détriment d’iOS et surtout d’Android qui devrait passer de 67% à 62,1% du marché.

A voir

texa-1-

Le Texas ouvre ses routes en grand

Un nouvel état américain veut permettre aux constructeurs de tester leurs véhicules sur ses routes.