Accueil / Actualité / 2020 numérique, la nouvelle décennie commence demain. Pour tous, cap à l’ouest…!

2020 numérique, la nouvelle décennie commence demain. Pour tous, cap à l’ouest…!

Du 6 janvier au 27 février, entre CES et MWC, mais en seulement quelques jours, l’essentiel présumé de ce qui se dessine pour le proche futur techno et ses marchés se dévoile.

DVSM, 5 janvier 2020. Signe des temps, le lancement de l’édition nouvelle du Consumers Electronics Show passe par l’automobile et l’aérien. Certes, si Hyun-Suk Kim, président et CEO de la division EGP de Samsung, sera bien l’un des tout premiers orateurs de la séance des prises de paroles de l’événement (keynotes), dans son sillage, arriveront immédiatement Ola Källenius, l’un des principaux dirigeants de Mercedes-Benz Cars et Ed Bastian, CEO de la compagnie aérienne Delta. De quoi situer les véritables enjeux du numérique dans l’univers des mobilités, à ne pas confondre avec ceux, plus modestes, des trottinettes et autres ustensiles pour utilisateurs un peu acrobates. Ce préambule semble révéler une activité plus contenue sur le plan des techniques et équipements dont beaucoup sont entrés dans un régime de croisière, presque routine. De toutes parts, des pré-commentaires démontrent que peu d’observateurs s’attendent à la moindre révolution.

Une atmosphère un peu terne qui s’explique. En électronique pure, les poches résiduelles de croissance deviennent rares. Outre les populations des régions défavorisées de la planète, il reste peu de grain à moudre. Le moment serait peut-être venu de s’interroger sur des techniques, sons, images, données, ayant atteint des niveaux de perfectionnement au-delà desquels plus de progrès s’apparenterait à la conquête de l’inutile. Fin février à Barcelone, les questions sont d’une nature quasi identique, avec quelques angoisses majeures en prime.

De nombreux acteurs réalisent par exemple qu’en dépit de ses immenses capacités, la 5G risque de ne séduire les foules que si elle s’accompagne d’une spectaculaire apparition d’usages aussi novateurs que mobilisateurs (et accessibles, les tirelires ayant leurs limites). Dans cette même déferlante d’interrogations, en surgit une autre, encore plus cruciale. Quel moyen de transmission a le plus de chances de s’imposer (avec risque d’obsolescence pour les antres) entre 5G, fibre ou essaims de satellites…? Pas de quoi propulser à nouveau un créneau des smartphones déjà à la peine.

Avant le 1er mars, et les probables signes précurseurs d’un printemps de retour, annonces ne servant à rien et études aux conclusions insipides risquent de s’imposer dans l’actualité. Encore que, selon cette vérité souvent vérifiée, les choses ne se passent jamais comme on les attend. Une révolution serait-elle en marche, sans avoir prévenu personne…?

Source DVSM

A voir

9eme édition de apidays Paris, les 8-9-10 décembre 2020

Apidays Paris rassemble l'écosystème des APIs...