Accueil / Actualité / Le mode « numérique » se hisse au top des vols d’automobiles…

Le mode « numérique » se hisse au top des vols d’automobiles…

Il n’y a pas que des apports positifs dans ce que la high-tech permet, versant voyous et voleurs…

 DVSM, mai 2018 – On la célèbre, mais parfois aussi, on la maudit. La haute technologie numérique aura permis de donner naissance à de la délinquance sans risque. Plus commode, quand de bonnes notions d’informatique sont acquises, de chiper des petites sommes sur de grandes quantités de comptes en banque que de se risquer dans des attaques à mains armées. Ce qui est vrai pour les facettes financières l’est aussi devenu pour des actes plus physiques.

Coyote, qui compile dans sa lettre d’infos destinée à sa clientèle des données intéressantes, dont celle de Traqueur », entité spécialisée sur « l’après-vol » de véhicules repris en début d’année par la firme au logo vert, révèle que le « mouse jacking » est devenu, et de loin, le mode préféré des vols d’autos. Ce procédé consiste tout simplement (si l’on peut dire) à utiliser le système de verrouillage télécommandé de véhicules de plus en plus nombreux à être équipés. La parade…? Il n’y en aura pas d’efficace tant que les constructeurs n’auront pas réellement sécurisé les systèmes qui équipent leurs véhicules. Notons quand même que le vol avec violence n’a pas dit son dernier mot, puisqu’il progresse de 3,5%. Reste une option fort différente, consistant à rouler en véhicule ancien, « de collection » ou « d’époque », pas trop prestigieux malgré tout, car la valeur marchande acquise ou en devenir intéresse aussi les voleurs. La preuve, la Renault Twingo 1, première version, et en passe de devenir un vrai collector, se classe au 5ème rang des véhicules les plus volés.

Source DVSM

A voir

Pourquoi le marché risque encore de se contracter…

Téléviseurs et télévision sont en pleine mutation...