Accueil / Actualité / Maison connectée, une priorité pas si pressante…

Maison connectée, une priorité pas si pressante…

Tout va bien, ou au moins mieux qu’on l’imagine, chez nos concitoyens. Et pour leur chez eux, certains désirs dominent.

 DVSM, novembre 2018. Il faut parfois sortir des sentiers battus du numérique et de leurs affirmations un peu stéréotypées. L’excellent mensuel Maison&Travaux publiait récemment les enseignements d’un sondage dans lequel il apparaît que 51% des Français estiment leur logement très confortable. Ce niveau varie logiquement en fonction des régions, se repliant par exemple à 46% en Ile-de-France. Un peu plus d’un quart d’entre eux sont, sur ce même critère, légèrement moins positifs. Mais globalement, plus de 7 ménages s’estiment loger dans des conditions correctes. Un contexte dans lequel ressortent trois priorités pour lesquelles ils seraient volontiers prêts à dépenser un peu, selon leurs moyens. La première, contre toute attente, est le confort acoustique. Dans le cadre d’une construction de résidence principale, ils seraient même 77% à accepter de consacrer un vrai budget pour ce volet. Viennent ensuite le confort thermique et… l’accès à la lumière naturelle.

Voilà des éléments qui contrastent fort avec des idées reçues, ce que Sociovision/Ifop mettait en évidence à la veille de l’été. Ainsi, seulement 15% des répondants à une enquête considéraient que la maison idéale se devait d’être un espace « high-tech » et connecté. Ceci non par ignorance, 8 personnes sur 10 ayant entendu parler des objets connectés. Selon ce même analyste, l’un des intérêts les plus présents dans les réponses à l’égard des innovations de l’ère numérique est celui du chauffage connecté, mais pour pour pas plus de 33% des individus. Quant à des concepts plus spécifiques, mais pas pour autant moins supposés aller vers tous les consommateurs, les motivations restent pour le moins modestes, comme la barre des 17% que ne franchissent ni les serrures connectées, ni le compteur électrique Linky.

Source DVSM

A voir

L’expression usuelle « bout du fil » ne veut plus rien dire

Ligne de vie, mort de ligne… La téléphonie de bien avant grand papa commence à mourir. Mais c'est peut-être idiot…