Accueil / Actualité / Paris sous le charme automnal des images capturées….

Paris sous le charme automnal des images capturées….

Comme de coutume, la capitale accueille en ce début novembre deux événements dédiés à la photographie, avec une facette artistique et une plus technique. Et deux attitudes différentes et plutôt complémentaires.

DVSM, novembre 2018 –  Il est peut-être dommage que les liens ne soient pas plus étroits entre d’un côté, Paris-Photo, et de l’autre, le Salon de la Photo. La première citée de ces deux manifestations s’abrite sous les verrières monumentales du Grand Palais. Elle réunit de très nombreux photographes et leurs œuvres, dans une optique franchement artistique. La seconde est plus orientée matériel. La plupart des grandes marques et de nombreux acteurs de tout ce qui se situe autour de la prise de vue sont à la Porte de Versailles. Chacun de ces deux événements attire entre 60 et 70.000 visiteurs.

Selon une comparaison entendue et qui semble bien convenir à ce moment, c’est un peu comme si, pour l’art pictural, « il y avait d’un côté une sorte de musée du Louvre éphémère et de l’autre un salon des industries des arts graphiques ». Juste, avec une différence majeure. Si d’un côté, la facette artistique semble s’inscrire dans un contexte volontairement élitiste, enrobé d’un bon soupçon d’art contemporain, de l’autre, la photo vit à l’heure d’une explosion populaire sans limite.

Laquelle ne laisse pas la photo uniquement tremper dans le grand bain de la technique, le Salon de la Photo accueillant aussi son lot d’artistes avec un côté découverte et même didactique qui en magnifie l’intérêt.

En somme, une double sollicitation, celle à l’endroit de nos semblables qui veulent voir des photos, et celle aguichant ceux qui veulent en faire (et souvent, en font déjà).

– Paris Photo, 8-11 novembre 2018 – Grand ¨Palais, Paris. – Salon de la Photo, 8-12 novembre 2018 – Paris, Porte de Versailles.

Source DVSM

A voir

L’expression usuelle « bout du fil » ne veut plus rien dire

Ligne de vie, mort de ligne… La téléphonie de bien avant grand papa commence à mourir. Mais c'est peut-être idiot…