Accueil / Actualité / Numériques, des outils pas encore jugés assez simple pour tous…

Numériques, des outils pas encore jugés assez simple pour tous…

Contrairement à ce que l’on peut croire, en dépit de leur très large diffusion, les équipements d’aujourd’hui restent fondamentalement mal connus, et anxiogènes.

 DSVM, décembre 2018. Noël approche, et contrairement aux années récentes, les équipements de l’ère numérique ne sont plus en pleine ascension. Les taux d’équipements sont au quasi maximum, et donc entrés dans les habitudes. Smartphones, ordinateurs, tablettes, la routine…! Et pourtant…

Dans le rayon smartphones d’une grande surface d’Ile-de-France, un jeune couple contemple les nombreux modèles exposés et, visiblement, hésite. Une marque est vite éliminée. Pourquoi…? A cette curiosité quel toupet…! du journaliste de DVSM, une réponse sans hésitation survient. Deux expériences malheureuses sur la qualité ont alimenté cette élimination d’office. Mais au-delà, et à nos questions indiscrètes, les aveux ne tardent pas à faire surface. Ce qu’est Android, on ne le sait pas vraiment. Et qu’est-ce qu’un système d’exploitation…? Même ignorance affichée, sans honte agrémentée d’une précision, « on s’en fiche« …! Des questions identiques posées dans d’autres rayons et d’autres régions le confirment. Cette absence d’intérêt est loin d’être rare, toujours jugée très secondaire. Les utilisateurs se moquent bien des aspects techniques*, pourvu que l’équipement acquis leur donne satisfaction. Mais derrière cette réalité, se dissimule un autre constat. La maîtrise des équipements numériques a ses limites. Comme celle de tous les biens techniques.

Comme cela était rappelé tout récemment dans le Baromètre 2018 du Numérique (Étude de référence pilotée par l’ARCEP, le CGE et l’Agence du Numérique), la maîtrise des outils numériques reste encore un frein à leur utilisation, malgré une appétence des utilisateurs à se former. Parmi les individus toujours réfractaires à la toile, 31% estiment Internet trop compliqué à utiliser, 36% des Français éprouvent une inquiétude à l’idée de devoir accomplir la plupart de leurs démarches administratives en ligne.

Pour 36% d’entre eux, le sentiment d’incompétence en informatique est la première source d’inquiétude. A ce constat, il ne faut opposer aucune ambition excessive. Cette ignorance durera. Mais il est cependant important de mettre en évidence des fonctions dans un langage clair et intelligible, surtout si le souhait est de mettre en valeur des plus-produits, histoire de réaliser des montées en gammes. Un impératif lorsque les volumes ont tendance à s’émousser…

* Nous avions posé des questions et obtenu des réponses du même ordre à diverses périodes. Il y a fort longtemps, ce fut le cas à propos de l’automobile, des soupapes, des chevaux, des atouts aguicheurs. « Oui,16 soupapes, c’est bien », avaient notamment souligné des acheteurs potentiels de belles berlines, ne sachant cependant pas dire combien elles en auraient eu, si ces soupapes n’avaient pas été au nombre de 16…! Les produits évoluent, les attitudes demeurent…!

Source DVSM

A voir

Énergies: moins ils consomment, plus les clients payent…! Mauvais…!

Le très célèbre taux d'inflation n'a jamais été si bas.