Accueil / Actualité / Technologie et électricité, quand les R&D tiennent les rêves en échec…

Technologie et électricité, quand les R&D tiennent les rêves en échec…

Apple vient de l’apprendre. L’électricité sans fil, c’est beau, c’est prometteur, mais c’est aussi un défi technique qui résiste au talent des meilleurs techniciens.

– DVSM, 31 mars 2019 – Apple jette l’éponge…! Discrètement. Il faut parcourir avec attention les mille et une gazettes qui sont éditées sous les plus diverses latitudes pour découvrir quelques lignes rapportant ce qu’il faut bien appeler un échec. Il y a quelques saisons, la firme de Cupertino promettait une sorte de tapis capable de recharger plusieurs équipements à la fois, smartphone, montre… Le produit miracle avait un nom, AirPower. Produit aujourd’hui abandonné, semble-t-il après avoir engendré pas mal de migraines et aussi bien des dépenses.

Fascinante, par certains aspects, cette recharge sans fil qui tend à se propager à vitesse non supersonique n’a des atouts absolus que dans certaines circonstances. C’est le cas pour les montres connectées, qui font revenir loin en arrière dans le temps à l’époque où, faute d’avoir songé à « remonter » (le ressort), l’utilisateur d’une Cartier comme d’une Kelton* perdait ses repères temporels… En automobile, la recharge d’un smartphone (pour un équipement isolé, la technique fonctionne correctement) peut se justifier, comme dans le produit que nous avions montré ici il y a quelques jours.

Plus largement, cet échec des équipes de la marque à la pomme croquée fait penser à toutes ces perspectives liées à l’énergie électrique, son transport, son stockage, son transfert sans fil. Nous pourrions créer une petite encyclopédie des projets et annonces surgies au fil des années et restées sans suite, des batteries à base de sucre jusqu’aux transmissions à plusieurs mètres de distance, en passant par les smartphones à hydrogène et ceux qui allaient repartir à plein après moins d’une minute de raccordement à une source. Pour l’heure, la plus performante des formes de batteries, en technologie Lithium-ion, reste prisonnière de ses côtés explosifs (interdite dans les avions cargos…!) et, moins souvent évoqué, du nombre assez réduit qu’on ne l’affiche de ses nombres de cycles. Electricité, humilité…! Conclusion, le cuivre va continuer à valoir de l’or…

* Montres à prix réduits en vogue dans les années 1960-19970.

Source DSVM

A voir

Imprimantes 3D, des rayons se mettent en ordre de conquête. Enfin !

Depuis des années, on les voyait rôder, pistant les utilisateurs passionnés ou chevronnés, mais sans aller réellement au contact du plus grand nombre....