Accueil / Actualité / Mc INTOSH, une tournée pour 70 ans de fascination ou fascina-son…

Mc INTOSH, une tournée pour 70 ans de fascination ou fascina-son…

La plus prestigieuse des marques de haute-fidélité (et un peu plus) célèbre à son tour ses sept premières décennies, un beau parcours empreint de prestige. Ah…! Si seulement…!

DVSM, 2 juin 2019 – Pour de nombreux profanes, le nom de Mc Intosh ne sonne pas comme pour les inconditionnels du son plus que parfait. Les anglophones pas jeunes du tout entendent plutôt « Mackintosh » (non, il n’y a pas de faute), espérant passer à travers les gouttes des plus cinglantes averses, grâce à ce vieux vêtement aux légendaires vertus imperméables. Pour d’autres, qui ignorent peut-être que le fruit se dissimulant derrière cette appellation devrait se ranger aux côtés des gala, fuji, golden et autres reinettes. Les pommes s’alignent avec les pommes, mais ne serions-nous pas tout près d’une révélation (sauf pour ceux qui savaient). On a bien dit « pomme »…? Ah…? Comme Apple, et son très célèbre Mac Intosh…

Ici, avec le Mc Intosh de ce propos, pas question d’ordinateur, mais d’une électronique dont les reflets et nuances de façades ont déclenché bien des envies inaccessibles ou presque. La qualité du son qui s’y attache également. Cette marque est devenue une exception, véritable objet de prestige, à classer dans les mêmes registres que les Rolls-Royce et autres sommets des arts et des techniques. Pas question d’aller décrire ici dans le détail ces électroniques qui se convoitent avec patience, se collectionnent, s’échangent à sommes princières. La marque en est à ses 70 bougies, et pour la circonstance, elle s’offre un « Tour » dans le sens « spectacle » à travers le pays, promenade dont la phase de printemps arrive presque à son terme, avant que d’autres dates soient bientôt annoncées pour l’automne. Le distributeur* a organisé des rendez-vous dans une petite série de points de vente à la hauteur pour distribuer de tels équipements. Lesquels ne se vendent évidemment pas comme des chapelets de mini-enceintes Bluetooth, dont beaucoup sont au son de qualité ce que la merguez discount est à la gastronomie.

Ah…! Si seulement…! Un regret…? Oui et non. Mais quand même un peu oui, car nous ne sommes plus à l’époque où bien des voisins de palier lisaient Le Haut-Parleur, Hi-Fi Stéréo, La Revue du Son ou Son Magazine, voire Stéréoplay. Pas plus qu’aux temps lointains où de nombreuses échoppes étaient devenues des auditoriums, armés de dispatchings savants, et de collections de maillons pour les faire écouter à de nombreux quidams. Certes, dans ces établissements, tout ce qui s’y entendait n’était pas toujours excellent. Il y avait même de la caisse à savon à profusion. Mais on y découvrait quand même assez d’équipements pour procurer une expérience capable de mettre le pied à l’étrier de ceux qui avaient une aptitude à la motivation dans le sens de la recherche du mieux, de mieux en mieux. Quitte à y mettre le prix, ou au minimum un certain prix. Aujourd’hui, les rayons hi-fi ont souvent laissé la place à des brosses à dents connectées, à des vélos et trottinettes à batteries, et à quelques frangines d’une certaine Alexa.

Découvrir ce que de bons équipements peuvent produire est devenu bien rare pour le public. Et recruter de nouvelles clientèles par le truchement de cette fonction relevant à la fois de la découverte et du marketing de l’offre n’a rien d’une tâche facile. Les établissements où s’arrête ce « Mc Intour 70 » ne sont pas en cause, mais reconnaissons que le grand public, au sens large, n’ose pas trop y entrer. Il y avait bien chez nous quelques salons et événements, mais essentiellement fréquentés par des amateurs déjà hors du champ de la plus élémentaire profanitude, et sur notre sol, nous sommes dans une perspective qui est loin d’égaler, par exemple, ce que le High End munichois assume. On oserait bien une question… Comment franchir ce fossé qui sépare les uns des autres…? Les adeptes déjà conquis et les chalands qui en sont encore à ne même plus avoir entendu seulement une fois un son si bon qu’il en devient plaisir. Si seulement démarrait le parcours nous permettant de sortir de la trop souvent médiocre potion sonore que nous avalons… (Pardon…)

*Europe Audio Diffusion, qui propose Mc Intosh au cœur d’une petite vingtaine de marques du même domaine audio-vidéo, toutes dans un segment où les performances et la haute tenue sont de rigueur.

Source DVSM

A voir

E3, Los Angeles, nouvelles voies d’eau dans l’univers des grands salons…

Quand un leader historique décide de ne pas investir dans un événement supposé influent à l'échelle planétaire....