Accueil / Actualité / Casque audio, un effet « spatial » qui s’était un peu perdu dans l’espace…!

Casque audio, un effet « spatial » qui s’était un peu perdu dans l’espace…!

Les célébrations en tous genres de l’arrivée de l’homme sur la lune ont fusé dans le médias. Mais un petit accessoire, pourtant indispensable, n’a guère eu les honneurs mérités.

 DVSM, 29 juillet 2019. Ah…! Que n’a-t-on entendu l’évocation de ce petit pas pour un homme, mais immense pour l’humanité…! Comme une sorte de pause dans l’actualité, histoire d’oublier un peu des affaires de homard et de crus à coûts orbitaux. Certes, les défis relevés lors de programmes Mercury, puis Gemini et enfin Apollo étaient immenses. Pourtant, la liaison audio entre le sol (de la terre) et les astronautes faisait partie des ingrédients indispensables à l’opération, et pas seulement pour que les premiers alunis de l’Histoire entendent les félicitations du Président Nixon.  Il aura fallu que la société Plantronics remette elle-même les pendules à l’heure à propos de l’accessoire équipant Armstrong (pas le grimpeur-pédaleur un peu tricheur, mais l’Armstrong qui a réussi à grimper jusqu’au dernier domicile connu de l’Ami Pierrot) et ses équipiers.

Curieusement, la société Plantronics (dont les produits sont toujours parmi ceux qui se vendent bien, précise le bouche à oreille) était prête pour cette grande aventure dès 1962, quand John Kennedy, vainqueur aux présidentielles face à Richard Nixon, avait tracé le projet d’hommes posés sur la lune et revenus sains et saufs avant la fin de la décennie. Le casque utilisé n’était qu’une version améliorée (en seulement 11 jours) du modèle Plantronics MS50, déjà bien connu de l’aviation américaine depuis 1962 et plébiscité pour sa qualité et sa légèreté. Histoire ne ne pas tomber sur un pépin stupide, il avait été doté de micros et oreillettes doublées. Au cas où… De même, des précautions avaient été prises pour éviter toute étincelle intempestive, et côté prise de son, des dispositifs anti-bruit de fond avaient également été ajoutés. Voilà de quoi rappeler que l’écoute au casque ne date ni de l’ère du podcast, ni de celle des premiers Walkman…

Source DVSM

A voir

BATACLAN, la mémoire. Tout pour la musique, jusqu’à en mourir. Mais après…?

Commémorer, c'est bien, et à coup sûr absolument nécessaire.