Accueil / Actualité / Recrutement: Un « tu » qui semble tutoyer un manque de respect…

Recrutement: Un « tu » qui semble tutoyer un manque de respect…

Les anglophones n’ont pas à choisir. Pour eux, c’est « vous » pour tous. Ainsi, aucun sous-entendu, aucun jugement de valeur. En Français, entre « tu » et « vous », il y a une différence…

 DVSM, 17 octobre 2019. Cette enseigne cherche-t-elle à embaucher des salariés ou veut-elle se faire des copains…? Ceux qui ont rédigé cette affiche ne mériteraient cependant pas s’attirer des foudres excessives pour la forme un peu trop camarade qu’elle utilise. Et pour cause. Cette forme s’inscrit dans une tendance où le tutoiement se retrouve très, et même trop souvent en excès d’utilisation. Qui n’a jamais reçu une proposition commerciale rédigée sous un prénom brut de décoffrage suivie de « tu » à longueur de phrases…? Au risque de récolter le statut de « vieux jeu », rappelons que le « vous » implique le respect d’un certaine distance, celle qui évite de tomber dans un excès de familiarité.

Dans le cadre du travail, il en va du respect entre les uns et les autres, entre collègues, entre niveaux de hiérarchie. Certes, rares sont les entreprises dans lesquelles les équipes ne se parlent qu’à travers le tutoiement, ce qui n’est en aucun cas l’objet de notre remarque. Encore qu’entre échelons, il n’est pas inutile que certaines limites ne soient pas franchies. En revanche, en s’adressant à une audience large, le tutoiement d’office est inconvenant, et peut-être sous-entend certaines restrictions à peine dissimulées. Ne souhaite-t-on accueillir dans cette GSB que des jeunes, apprentis ou à peine plus, dans cette offre…? Entre un garçon de 22 ans et une dame de 58 ans, tous les deux à la recherche d’un emploi, lequel se sentirait le plus concerné…?

Source DVSM

 

 

A voir

SUV, les salopards vont payer…! Chronique d’un acharnement né de l’ignorance…

Les décisionnaires n'y connaissent rien à l'automobile, mais alors rien du tout....