Accueil / Actualité / Batteries, une petite rectification fort instructive de 01Net, parfaitement justifiée.

Batteries, une petite rectification fort instructive de 01Net, parfaitement justifiée.

Dans toute évocation technique, les petites imprécisions de vocabulaire sont souvent à la source d’erreurs immenses, pas toujours utilisées en totale innocence. C’est notamment le cas en matière d’électricité.

– DVSM, 18 février 2020. Dans les colonnes de 01Net, magazine connu et fort intéressant couvrant d’une manière générale et pointue l’essentiel de la micro, des télécoms et du numérique, nous avions remarqué un petit détail à propos d’une batterie Li-Ion, décrite comme « produisant » quelques Kilowattheures… Petit travers de langage… courant, pas bien méchant, mais malgré tout totalement erroné, puisqu’une batterie, quelle qu’en soit le principe technique, n’est rien de plus qu’une sorte de réservoir, à remplir ou vider (charger ou décharger), mais qui ne « produit » aucune énergie. Mais la rédaction de ce mensuel a vite rectifié, répondant à un lecteur qui avait trouvé utile de souligner ce détail. Au risque de revenir dans un travers un peu répétitif sur un aspect déjà bien évoqué ici, ajoutons qu’il y a pire.

Pire, en effet, mais pas chez 01Net. D’une manière générale, bien trop nombreux sont ceux qui plongent dans le faux, archi faux, en qualifiant d’énergie l’électricité elle-même, alors qu’elle n’est rien d’autre qu’un instrument de transport d’énergie. Cette dernière est issue d’un générateur (en général un alternateur entraîné par une force mécanique de nature variée). Sans ce générateur, en fonction bien sûr, à l’origine d’une ligne (conductrice), rien, zéro, nada à l’autre bout…! D’où ce raccourci qui, dans les débats qui ne manquent pas sur le sujet, peut être entendu à qui mieux-mieux, suggérant de remplacer une ressource (gaz, essence, gasoil…) par de… l’électricité. C’est aussi erroné que de proposer le remplacement de l’essence par… une courroie, en cuir ou caoutchouc. Ou encore, si vous préférez une autre comparaison, comme proposer le remplacement d’une source d’eau fraîche par une bouteille… Nombre de nos semblables, quidams profanes et qui ont le droit de le demeurer, croient à cette affirmation comme d’autres croient aux fantômes. D’autres, le sachant, peuvent aller jusqu’à en profiter, ne serait-ce que dans des propositions à but électoral ou lucratif (certains affirment que c’est la même chose). Mais ne dit-on pas qu’à force de prier Dieu, on finit par y croire…?

Source DVSM

A voir

Redevance, le coût réel et le coût caché de la lourde ponction pour l’audiovisuel public.

La télévision n'est pas bon marché.