Accueil / Actualité / Télétravail,télétravail, non mais est-ce que mon métier a une tête de télétravail ?

Télétravail,télétravail, non mais est-ce que mon métier a une tête de télétravail ?

On ne parle presque plus que de cette formule, à l’heure d’un confinement en voie de généralisation. Comme si une majorité de métiers étaient « télé-compatibles »…

 DVSM, 14 mars 2020. À force d’entendre ce refrain cher à certains médias, celui-ci finit par agacer. Il résonne à la manière d’un pied de nez adressé à tous ceux qui, de par la nature même de leur profession, sont totalement hors de la moindre possibilité de tout travail à distance. A ce sujet, le Premier Ministre, Edouard Philippe, répondant à un intervieweur bien connu, a très justement rappelé que cette possibilité de « e-travail » ne concerne au mieux que 20 à 25% des emplois.

D’ailleurs, comment mettre derrière un écran, dans la douce tiédeur d’un chez-soi, hors de portée de tout virus envahissant, ces quelques conditions professionnelles : pilote de ligne, garçon de café, menuisier, mécanicien auto, conducteur de TGV, infirmière libérale, infirmière hospitalière, maçon, jardinier, pianiste, dentiste, chauffeur de taxi, cuisinier, pédicure, hôtesse de l’air, chauffeur routier, facteur, éboueur, plombier, cultivateur, boulanger, contrôleur technique automobile, bûcheron, hôtesse de caisse, aiguilleur du ciel, dépanneur blanc brun, vétérinaire, guide touristique, tailleur, cordonnier, balayeur, petit rat d’opéra, professeur de gymnastique, chirurgien, garde républicain, conducteur offset, pharmacien, couvreur, jockey, fleuriste, vendeur à la FNAC (ou chez Boulanger…), teinturier, prothésiste dentaire, agent de pompes funèbres, clown, barman, comédien, homme en jaune de l’autoroute, peintre en bâtiment, pêcheur en haute mer, sapeur-pompier… et encore beaucoup d’autres. Certains de nos semblables ignorent-ils à ce point de quoi est fait le monde du travail…?

Source DVSM

 

 

A voir

Les femmes dans le numérique

À l’heure où le secteur du numérique ne cesse d’évoluer et de s’adapter aux mutations économiques....