Accueil / Actualité / Téléviseurs, quand les industriels doivent composer avec les imprévus de la santé…

Téléviseurs, quand les industriels doivent composer avec les imprévus de la santé…

Loin de renoncer à leurs activités, les firmes ne ménagent pas leurs efforts et ne renoncent à aucune initiative majeure pour corriger leurs stratégies en fonction des événements.

DVSM, 6 avril 2020. C’est clair, la saison 2020 est ratée. Et les projets qui avaient été inscrits sur les feuilles de route sont à revoir, parfois d’une manière énergique. Ainsi, les médias asiatiques observent des manœuvres d’importance chez Samsung Display, côté écrans (aujourd’hui, on parle plutôt de dalles). Parmi ces changements de cap, intervient la décision de fermer plus tôt que prévu pas moins de quatre unités de production consacrées aux LCD. Dans la transition engagée sur ce créneau, les variétés à cristaux liquides étaient doucement remplacées par le QLED chez Samsung* (OLED chez d’autres).

Ce faisant, c’est peut-être à une sortie de scène anticipée pour le LCD que nous assistons désormais. Le marché était déjà, avant la crise du coronavirus, sur une pente défavorable, liée aux taux d’équipements élevés dans la plupart des populations, ainsi qu’au vieillissement de ces dernières, et à des motivations d’achats devenues plus tempérées. La perspective inévitable d’une période économiquement très compliquée obère les chances de voir des dynamiques de marchés se développer avant longtemps. Mieux vaut donc rationaliser les productions, en les concentrant sur les modèles technologiques les plus aptes à générer des recettes et quelques profits.

* Photo, en Corée, Samsung vient de dévoiler un QLED 8K aux images superbes.

Source DVSM

A voir

6 mois après le début du Covid, des intervenants TV restent dans l’ombre

Faut-il voir dans ce symptôme inconfortable la révélation d'une absence désespérante de culture de l'image...?