Accueil / Actualité / Télétravail: très bon pour l’énergie consommée, un peu moins pour l’esprit d’équipe…

Télétravail: très bon pour l’énergie consommée, un peu moins pour l’esprit d’équipe…

Les meilleures solutions peuvent aussi être les plus redoutables. Un travailleur à domicile, c’est bien, sauf parfois pour le travailleur, et sauf de temps en temps pour le travail.

 DVSM, 22 mars 2022. L’avantage du télétravail est que l’on est toujours chez soi. L’inconvénient du travail dans l’entreprise est que l’on est trop peu chez soi. Ces considérations n’ont pourtant rien à voir avec l’envolée récente pour le travail à domicile, adoptée lors des confinements sous la pression du coronavirus. Attrapé au vol par d’autres, voici ce sujet ajouté aux armes des défenseurs écologiques de la planète, tout en étant fermement condamné par les mêmes, qui déplorent l’impact énergétique des techniques numériques connectées. La théorie du « en même temps« , que l’on pourrait aussi baptiser la « contradiction positive« , n’a jamais eu telle heure de gloire. Pour les principaux intéressés, donc les entreprises et les intervenants, la vision est nettement plus pragmatique. Alors que dans un lieu de travail, le contact avec les collègues est une dimension importante, rester chez soi coupe cette possibilité de pouvoir échanger à tout moment. Certes, mais il reste les réunions à distance. Et sur ce plan, les convictions restent à établir, tant sur le plan méthodologique que sur l’aspect technique.

A la demande de Sharp, une enquête a été menée, qui pondère bien des approches. Ainsi, révèle-t-elle que « la moitié (49%) des personnes interrogées se dit frustrée par les technologies utilisées, et préféreraient des échanges en face à face. De plus, un peu moins de la moitié d’entre elles (47%) considère l’utilisation de différentes plateformes dédiées comme une source de confusion. Enfin, plus de la moitié des répondants (53%) éprouve plus de difficultés à rester concentrés au cours de réunions à distance. » Techniques encore jeunes et seulement en phase d’adoption pour les individus, les plâtres à essuyer restent très présents. D’autant que par ailleurs, le toujours à domicile crée de nouvelles prises de conscience. Diverses enquêtes et études font ressortir une masse considérable de points d’achoppement que le télétravail estimé en théorie n’avait pas mis en évidence.

A bien y réfléchir, rester sans cesse chez soi devient une nouvelle contrainte, d’autant plus que, dans un nombre de cas non négligeable, les horaires de travail volent en éclats. La bouffée d’air suivant l’heure de la sortie n’existe plus. La proximité du travail, par ses éléments purement matériels, dans un coin du salon, ou un autre lieu du domicile, rappelant l’irruption de l’employeur dans la maison. Mais les positions des uns et des autres varient aussi selon les lieux de travail et de résidence. En Ile-de-France, (et quelques autres grandes zones urbaines) où les trajets du domicile au travail sont longs, l’effet est perçu comme une délivrance. Dans des régions plus « France profonde », les sentiments varient. Dans l’entreprise, outre les aspects juridiques et fiscaux qui sont loin d’être résolus, c’est un peu le « pouvoir compter sur tout le monde à tout moment » qui vacille.

Questions simples à propos du télétravail : un employé se blesse en allant à la machine à café de son entreprise, accident du travail (prise en charge sécu à 100%). Un télétravailleur se blesse chez lui en allant se faire un café : accident domestique ou du travail…? Quels impératifs pour le lieu « domestique » du télétravail…? En résidence principale, secondaire, en France, au Portugal, dans le jardin, sur la plage…?

Source DVSM

 

A voir

Réussir son Onboarding : un élément stratégique de sa politique RH

L’onboarding de nouveaux talents est un élément stratégique qui doit être au centre des attentions des recruteurs.