Accueil / Actualité / 8 mètres carrés, de la théorie à la pratique, soit combien de chalands, réellement…?

8 mètres carrés, de la théorie à la pratique, soit combien de chalands, réellement…?

Cher Président, un simple avis, avant votre intervention. Le quotidien du terrain devrait s’articuler autour de cette valeur, qui est loin de tout définir. Sortir de mesures mal ficelées ne peut qu’aboutir à des approches presque aussi floues.

DVSM, 24 novembre 2020. Selon ce que dirait toute calculette, des grandes surfaces telles que celles de Carrefour à Claye-Souilly (77), Portet-sur-Garonne (Toulouse) ou Vitrolles (près de Marseille) -et bien sûr beaucoup d’autres-, des établissements qui chacun dépassent 20.000 mètres carrés, 2500 consommateurs peuvent être présents sur les lieux simultanément. A ces superficies des points de vente proprement dits, s’ajoutent celles des galeries marchandes. Par exemple, à Claye-Souilly, suite à l’extension mise en service il y a quelques années, ce sont 20.000 mètres carrés supplémentaires dont il faut tenir compte. Nous arrivons à 5.000 chalands ayant accès aux lieux. L’arithmétique s’avère par conséquent bien plus complexe que dans un « 40 mètres carrés » accessible à 5 clients. Car une fois dans la galerie, ses magasins, les allées de l’hyper, gérer les proximités n’est guère tâche commode. Seule véritable solution, s’en remettre à la vigilance de chacun sur le respect de la distanciation.

Or, évaluée désormais à 8 mètres carrés, celle-ci tend vers ce que DVSM soulignait depuis des mois à propos de ce mètre unique imposé sur notre territoire, alors que dans de nombreux autres pays, cet écart supposé assez protecteur était plutôt calé entre 1,5 et 2 mètres.  Qui plus est, ces 8 mètres carrés, selon ce qui s’évalue sur l’ensemble des médias, font plutôt référence à un rectangle de de 2 x 4 mètres. Ce qui est très grand dans un sens, mais pas davantage au mètre classique dans l’autre. Et justement, comment le chaland devra-t-il se positionner dans ce cadre, face à un rayon de fruits ou légumes, de foie gras ou de produits de la mer…? Inutile de prolonger cette rapide analyse, qui démontre une fois encore les aspects typiques des décisions d’origine administrative. Car dans le sens de la largeur, la distanciation reste identique à ce qu’elle était. Tout ça pour ça…! Et dans le sens de la longueur, elle devient irréaliste face au « facing », et inchangée dans le sens de la file d’attente.

Alors qu’il est encore temps, pour obtenir une amélioration intelligible par tous, de revenir à une approche simple, Monsieur le Président qui, ce soir, vous exprimerez, contentez vous de faire passer la distance entre personnes de 1 à 1,50 mètre* (soit 7 mètres carrés, contre les 3,14 mètres carrés du mètre de distance isolé), dans tous les magasins, petits, moyens, grands. Soit assez pour doubler la protection. Chiche…!

* Rappelons que le surface d’un cercle se calcule en multipliant de rayon du cercle au carré par 3,14, célèbre nombre « PI »…

Source DVSM

A voir

Le rendez-vous du jeu Gamscom bat en retraite et se limite à son tour au virtuel…

Les discussions vont bon train chez les organisateurs de salons, et les conclusions puis décisions qui en découlent sont loin de faire l'unanimité.