Accueil / Actualité / 8 salariés sur 10 souhaitent un téléphone IP plus écologique

8 salariés sur 10 souhaitent un téléphone IP plus écologique

Le thème de la durabilité fait enfin son chemin au bureau : 83% des salariés français (cadres et employés) sont favorables aux terminaux IP réalisés en matériaux recyclés, moins de la moitié (43%) seraient prêts à payer un peu plus pour des produits fabriqués de manière plus durable.

Paris, le 9 décembre 2021 – Snom Technology, le spécialiste de solutions IP professionnelles, est connue pour sa proximité au marché et l’implication continue de ses partenaires et clients dans le développement de nouveaux produits, ce qui se concrétise aussi par des études de marché.

Une enquête représentative*, commandée par Snom et réalisée en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni par l’institut de recherche indépendant Norstat en novembre 2021, visait à identifier l’opinion des utilisateurs de téléphones de bureau IP face à des terminaux plus écologiques, et à savoir si – face à une durabilité accrue – le marché serait prêt à une éventuelle augmentation de prix.

Quelle est la valeur de la durabilité ?

Sur les 1937 employés interrogés en Europe, 66 % en moyenne utilisent actuellement des téléphones filaires au bureau. Bien que chaque pays ait ses propres usages, l’enquête confirme que les téléphones d’entreprise ont toujours une part de marché élevée – même si de nouvelles pratiques de travail sont apparues suite à la pandémie.  » Pour conserver cette position sur le marché, les téléphones IP doivent se renouveller, non seulement par le design ou les fonctionnalité, mais aussi en termes de matériaux renouvelables et de qualité  » déclare Florent Aubert, responsable de la gestion des produits chez Snom

Quelle proportion de l’effectif français est concernée par la thématique du développement durable, et quelle valeur lui attribuent-ils réellement ?

Un pourcentage étonnant de 83 % des utilisateurs de téléphones IP en France ont déclaré qu’ils donneraient la priorité à des terminaux dont les composants sont produits à partir de matériaux recyclés et sont d’avis que toutes les pièces supplémentaires (y compris la base et le combiné, par exemple) soient uniquement fabriquées à partir de ces matériaux.

Si toutes les personnes interrogées accordent une grande importance aux composants respectueux de l’environnement, on constate quelques fluctuations en comparant les pays entre eux. Par exemple, 88% des utilisateurs en Espagne étaient en faveur d’une durabilité accrue du matériel de bureau, contre 75% en Allemagne.

Malgré ces fluctuations, le message est clair : la majorité des utilisateurs sont favorables à l’utilisation de matériaux recyclés pour les équipements auxiliaires.

Positive bien que modérée, est la réponse à une éventuelle augmentation du prix, bien que négligeable, pour l’utilisation de composants fabriqués à partir de matières premières recyclées.

Avec seulement 43 % des interviewés français d’accord pour une augmentation du prix de trois à cinq pour cent maximum, la France se situe sous la moyenne européenne (57 %), derrière l’Allemagne, où 66 % des utilisateurs accepteraient des prix plus élevés : la demande d’appareils plus écologiques augmente donc plus vite que la perception d’éventuelles complications liées aux processus de fabrication avec ce type de matériaux, impliquant – au début – des coûts supplémentaires aux fabricants.

« Même l’enquête interne menée en parallèle auprès de nos partenaires a mis en évidence une réticence à l’égard d’une augmentation potentielle, même minime, du prix« , confie M. Aubert.

Qu’en est-il de l’image des matériaux recyclés ?

17% des utilisateurs de téléphones IP d’entreprise en France ont déclaré qu’ils ne feraient pas confiance aux matériaux recyclés. Invités à préciser leur point de vue, 76 % ont déclaré qu’ils considéraient les matériaux recyclés comme moins stables et moins durables que les matières d’origine, et 24 % ont estimé que les matériaux recyclés étaient moins hygiéniques que les neufs.
« Les doutes sur la robustesse ou l’hygiène des matériaux recyclés ne sont pas fondés« , confirme Mr Aubert, « Les entreprises qui choisissent de suivre cette route doivent donc apprendre à gérer les problèmes d’image des matières recyclées qui ont été signalés par l’enquête« .

Florent Aubert conclut : « C’est fantastique de voir les entreprises donner la priorité à la durabilité, notre enquête révéle qu’un grand nombre d’utilisateurs souhaite désormais un terminal IP plus écologique. Cela nous encourage chez Snom à répondre à ce besoin».

(*) Enquête représentative réalisée du 8 au 15 novembre 2021 auprès d’un échantillon de 1937 personnes (cadres moyens, cadres supérieurs et employés) en France, Allemagne, Italie, Espagne et Royaume-Uni. Pour la France, 422 salariés ont été interrogés, dont 260 utilisateurs de téléphones IP d’entreprise ce qui constitue la base de référence pour les résultats l’enquête en France.

Pour en savoir plus sur Snom, consultez le site www.snom.com

 

A voir

Redevance et AV public : quand tout pourrait changer, mais que de fait, rien ne changera…

La suppression désormais hautement probable de la redevance, un vrai soulagement pour bien des économies de ménages, ne change en rien pour le fond, puisque c'est toujours le contribuable qui finance.