Accueil / Actualité / A la bonne santé de tous, la ruée sur le Net…

A la bonne santé de tous, la ruée sur le Net…

Comment allez-vous…? La réponse est sur la toile. La tendance est réellement de pure forme…

DVSM, décembre 2018. Nos semblables sont-ils hypocondriaques…? Un peu sans doute. Et la rencontre de cette réalité avec les usages sur ordinateurs, tablettes et smartphones s’en ressent. Car la santé est bien un thème sur lequel les individus, en ligne, se mobilisent de plus en plus. Ainsi, une progression de plus de 10% en 3 ans apparaît dans un comportement qui touche désormais une personne sur deux dans notre pays. Quelles sont les raisons de cette envolée…? Des facteurs multiples et convergents conduisent à cette situation. La difficulté de consulter des praticiens, généralistes et encore plus spécialistes, ajoute son pesant de motivations pour des individus qui, par nature et depuis toujours, veulent comprendre ce qui affecte ou pourrait perturber leur forme. Alors, puisque tout est expliqué sur la toile, pourquoi ne pas y surfer. Un petit détail supplémentaire vient encourager cette quête parfois inquiète. Il n’y a pas si longtemps, tout examen dans un laboratoire d’analyses biologiques ou un service d’imagerie médicale se ponctuait par un compte-rendu que seul, le médecin pouvait et savait décrypter. A présent, et puisque les résultats d’examens sont le plus souvent à télécharger, comment ne pas tenter de voir ce que peuvent dissimuler des dosages et des formulations incompréhensibles pour les non initiés…?

Ce qui n’est pas sans conséquence. Ne parlons pas des interprétations erronées qui, inévitablement, se propagent allègrement chez de nombreux patients anxieux de ce qui leur arrive ou… pourrait leur arriver. Ce recueil sauvage d’infos, une sorte d’auto diagnostic, est en effet très anxiogène, les perspectives de cancérisation ou de décès pullulant sur les pages du web qui, par ailleurs, sont aussi accaparées par les marchands de médecines douces (sauf pour le porte-feuille), capables de proposer aussi bien des remèdes fort efficaces que des poudres de Perlimpinpin. Il n’en reste pas moins qu’au sein de la population, 37% des individus se déclarent prêts à faire évoluer leurs comportements pour préserver leur forme, pourcentage qui atteint même 46% des personnes de la tranche des 18-24 ans. L’accès au Net, de ce fait, n’en s’en porte que mieux…!

Source DVSM

A voir

Mobilité dite urbaine,ça roulait, à quand la dronetinette ?

Une nouvelle famille de produits est née, rangée sous le label "mobilité urbaine"