Accueil / Actualité / A quoi peuvent encore servir les appareils reflex…

A quoi peuvent encore servir les appareils reflex…

Au risque de passer pour d’affreux adversaires des valeurs éternelles, reconnaissons qu’ils ne peuvent plus revendiquer le rôle qu’ils ont joué durant plusieurs décennies, surtout en rayon…

DVSM, janvier 2019. Le concept du reflex fut une pirouette, une élaboration plutôt acrobatique, techniquement culottée, permettant (rappel pour les pros qui n’ont pas eu le loisir d’apprendre ceci) d’accéder à une vision absolument exacte et réelle de toute visée précédant une prise de vue. Voir, grâce à un miroir ce que l’objectif embrassait d’une scène, imposait parallèlement une préservation absolue de l’obscurité pour le film, le seul flux de photons (lumière) pouvant en atteindre la surface étant celui venant de l’obturateur très fugitivement ouvert au moment du déclic. Le capteur électronique n’a pas cet inconvénient et, au contraire, est devenu idéal pour, via un simple jeu de connexions internes, envoyer vers un écran, sur le boîtier ou dans un viseur, l’exacte image que le déclenchement capturera. Mieux encore, cette connexion permet lors de la visée de faire des mesures, des corrections, etc.

Ainsi donc, voici venir l’inéluctable trépas du reflex sous l’influence de l’appareil étrangement qualifié d’hybride, et plus justement « sans miroir » (miror less en japonais). Faut-il encore vendre des reflex…? Pour la nostalgie qui tenaille certains clients, oui, tout comme, pour la même raison, la présence d’une Morgan* sur le créneau des automobiles neuves est pleinement justifiée. En revanche, pour tous les consommateurs qui, photographiquement s’entend, préfèrent ou souhaitent profiter des techniques les plus modernes, sans rechercher en photo l’équivalence de la grande jouissance d’une pluie qui chante sous une capote flottant au vent, mieux vaut leur conseiller d’opter pour un équipement d’aujourd’hui, compact, bridge ou… Les « hybrides », encore les hybrides, toujours les hybrides. Ne faut-il pas vivre avec son temps…?

* Cabriolet britannique dont le concept de base n’a pas changé depuis des années 1930, mais qui a quand même reçu de nombreux atouts des automobiles modernes.

Source DVSM

A voir

Mobilité dite urbaine,ça roulait, à quand la dronetinette ?

Une nouvelle famille de produits est née, rangée sous le label "mobilité urbaine"