Accueil / Actualité / ACCUSÉ Zuckerberg, levez-vous…!

ACCUSÉ Zuckerberg, levez-vous…!

Il est au top des rubriques d’actualité, et en prend plein pour son grade. Ne serait-ce pas un peu exagéré…?

– DVSM, avril 2018 – Demain, Emmanuel Macron va répondre à des questions de journalistes au cours du journal de notre confrère Jean-Pierre Pernaut, avec pour thème important, si ce n’est dominant, l’évolution de nos chemins de fer et du statut de leurs collaborateurs, antérieur à 1938. Pendant que les échanges s’animent sur des moyens de communication dont les principes d’exploitation remontent à pas loin d’un demi-siècle (les plus vieux TGV frisent les 40 ans), d’autres débats inondent les médias.

Outre-Atlantique, c’est un sujet qui est en exergue, et dont on peut se demander s’il n’est pas plus important que cette bataille du rail un peu rétro. Mark Zuckerberg, avec des allures d’ado désolé d’avoir fait une bêtise, se voit montré du doigt, et lui aussi soumis à un feu nourri de questions. Ce par des « adultes », expérimentés et devenus sages qui, il y a une dizaine d’années, lorsque Facebook prenait son envol en direction du vaste public, étaient sans doute de ceux qui ne croyaient guère au succès de cette étrange initiative via Internet. Comment auraient-ils songé à légiférer, à réglementer…?

C’est un éternel recommencement, se traduisant par un réveil collectif soudain, face à des innovations techniques et leurs usages, nées entre indifférence et incrédulité, s’étant développées dans le vide juridique. Lorsque naquirent les chemins de fer, la radio, les armes à feu, l’automobile, l’aéronautique… les cheminements furent comparables. Les Stephenson, Marconi, Winchester, Benz, Ader et beaucoup d’autres innovateurs qui ont initié des techniques dont les usages ont eu des conséquences colossales ont-ils été coupables de quelque méfait…? Ou serait-ce plutôt les sempiternels décideurs qui se manifestent tardivement…?

L’excès est probablement dans le temps long mis pour installer des protections, un peu comme ces routes proches des ravins où il faut un accident et des victimes pour que soit enfin installé un parapet. Qui est le vrai fautif…? Celui qui répond aux questions, ou ceux qui n’ont pas vu venir les mesures de prudence que nécessitaient les données personnelles…?

Source DVSM

 

 

 

A voir

Centre-ville, qui peut redynamiser le commerce des avenues…?

La réponse est simple, c'est le commerce lui-même qui peut réagir, à condition de ne pas trop attendre.