Accueil / Actualité / Activité économique, grèves, manifs, il est urgent d’y voir plus clair, avant tout.

Activité économique, grèves, manifs, il est urgent d’y voir plus clair, avant tout.

Visibilité nulle…! Après 15 mois de perturbations quasi permanentes, le retour à une situation stabilisée devient un impératif majeur.

 DVSM, 2 janvier 2020. Les brouillards sont de retour. Pour les navires ou les aéronefs, des équipements et des infrastructures permettent de piloter sans visibilité. Pour les entreprises, rien de semblable ne pourra jamais exister. Or, sans visibilité, pas un décisionnaire ne peut planifier correctement ce dont il a la charge. Après les gilets jaunes et avec la problématique sur les retraites, deux saisons de fêtes de fin d’année viennent d’être tronquées d’une part importante de ce qui en était attendu. Combien…? Nul ne peut le dire. Car derrière des estimations et des approximations ressortant surtout d’hypothèses statistiques, les dégâts dans chacune de nos entreprises, PME, industrie, commerce, vont du « presque rien » au catastrophique absolu, dépôt de bilan inévitable à la clé. Le bilan négatif de ces moments s’ajoute à des interminables pertes liées à des manifestations et des violences (gilets jaunes), lesquelles sont loin de concerner, comme cela semble devenir un refrain mensonger, à la seul région parisienne.

Dans cette atmosphère épouvantable, les médias n’ont pas une responsabilité totalement nulle. Il suffit d’observer les parts d’antenne très modestes accordées aux acteurs de la vie économique victimes de la conjoncture, comparées à l’antenne ouverte façon open bar dont bénéficient des ténors de la contestation, le plus souvent accrochés à un argument résumé par « il n’y a qu’à prendre l’argent aux riches« .

Fastoche, comme le disent les enfants face à un défi irréaliste. Est-il indispensable de mettre le pays à genoux pour transformer des dispositifs à vocation sociale…? La vraie réponse à une telle situation ne serait-elle pas dans une inversion des priorités…? Au lieu de négocier pour sortir de la crise, ne serait-il pas plus logique de dire « discutons, négocions, oui, mais,seulement quand la situation sera à nouveau normale… » Négocier sous la menace est un pied de nez à la démocratie…!

Source DVSM

A voir

Smartphones, l’âge de la retraite est repoussé pour le mobile de loin le plus répandu.

La prolongation de la durée de vie moyenne des mobiles intelligents peut paraître limitée, voire presque négligeable....