Accueil / Actualité / Advitam s’occupe de l’au-delà numérique

Advitam s’occupe de l’au-delà numérique

En France, on compte toutes les cinq minutes le décès d’un abonné Facebook.

Comment faire pour éviter les messages inutiles et la colère provoquée par une absence de réponse pourtant tellement compréhensible ? Ou pire la réception forcément douloureuse d’une image ou d’une notification concernant un proche. Il faut recourir à Advitam qui se présente carrément comme ‘’la première société de pompes funèbres à prendre en charge la résiliation des comptes digitaux d’un défunt.’’

Advitam gère un service de résiliation des comptes des défunts sur les réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn, Twitter, Google…) dans le but ‘’de simplifier la vie des familles qui vivent cette souffrance.’’ Advitam propose déjà la résiliation des abonnements du quotidien (EDF, assurance, compte bancaire …) auprès des personnes endeuillées.  Philippe Meyralbe, co-fondateur d’Advitam explique qu’Advitam : « apporte un service plus transparent, plus bienveillant, plus efficace et beaucoup moins cher. Recevoir, à travers les réseaux sociaux, des notifications d’un proche décédé est une épreuve difficile. Ce service unique en France s’inscrit dans la continuité de notre démarche de simplifier la vie des familles endeuillées. »

Créée en 2015 par Philippe Meyralbe, la start-up Advitam organise des obsèques de manière simple, en toute transparence à un prix abordable dans toute l’île de France. Advitam garantit des obsèques de qualité, incluant l’ensemble des prestations traditionnelles, grâce au savoir-faire et à l’expérience de ses partenaires, ainsi que l’aide aux démarches administratives après obsèques.

advit-1-

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

Ecrans et redevance, au top des explications oiseuses…

L'application du prélèvement pour l'audiovisuel public préfigure une pure et simple fiscalisation de ce prélèvement. Arpagon, Macron, même combat...?