Accueil / Actualité / Airbnb loue à fond les manettes

Airbnb loue à fond les manettes

Le site de location saisonnière a organisé l’hébergement de deux millions de voyageurs pour le 31 décembre. Il s’agit du pic d’activité le plus important de l’année. Airbnb souligne que ses services gèrent cette année deux fois plus de touristes qu’en 2015. Des locations sont effectuées dans près de ‘’200 pays et territoires’’. Les destinations les plus plébiscitées sont les Etats-Unis, suivis dans l’ordre par la France, l’Australie, l’Espagne et le Royaume-Uni. Malgré les problèmes qu’Airbnb rencontre avec les autorités locales, New-York est cette année encore la ville la plus populaire avec plus de 55 000 voyageurs attendus le 31 décembre. Paris, Londres, Tokyo et Rome complètent le podium. Cette année, la plateforme a permis à 140 millions de personnes de résider dans l’un ou l’autre de trois millions de logements référencés.

Airbnb constate l’intérêt des voyageurs pour de nouvelles destinations comme Cuba, la Nouvelle-Zélande et le Japon. L’Espagne et le Mexique rencontrent également un bon succès. Les villes qui profitent de la meilleure croissance sont cette année la Havane, Queenstown, Las Palmas de Gran Canaria, Fukuoka-shi et Cancun.Le prix médian d’un logement Airbnb pour le nouvel an s’élève à 95 dollars par nuit. Airbnb estime que les loueurs newyorkais encaisseront au total 32 millions de dollars. Pour conclure, Airbnb révèle les quartiers branchés, plébiscités cette année par ses clients :

1.            Milneburg à La Nouvelle-Orléans, Louisiane – Croissance de 1500%
2.            Kampung Bayu à Kuala Lumpur, Malaisie – Croissance de 976%
3.            Fitzroy à Melbourne, Australie – Croissance de 770%
4.            Konohana-ku à Osaka, Japon – Croissance de 609%
5.            Chutes-Lavie à Marseille, France – Croissance de 604%.

_-_-_

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

The Capitol dome is seen at rear as Chinese and U.S. flags are displayed in Washington, Tuesday, Jan. 18, 2011, ahead of the arrival of China's President Hu Jintao for a state visit hosted by President Barack Obama. (AP Photo/Charles Dharapak)

Trump s’en prend au protectionnisme chinois

Toutes les initiatives du président américain ne sont pas à blâmer.