Accueil / Actualité / Airbnb veut fumer le calumet de la paix

Airbnb veut fumer le calumet de la paix

Visiblement la multiplication des problèmes a fini par sensibiliser les dirigeants de la plateforme de location saisonnière. Plutôt que d’affronter frontalement les collectivités locales de Berlin à San Francisco en passant par New York, Paris ou Barcelone, Airbnb préfère en rabattre et propose une batterie de compromis.  Le site a pu sans doute mesurer les limites de sa capacité à influer ou contourner les pouvoirs locaux et la réglementation.  Déjà, Airbnb va aider les communes à mieux collecter certaines taxes afin d’aider à promouvoir le tourisme local ou aider les sans-abris.

Une partie des sommes versées aux propriétaires pourrait être versée à la copropriété pour améliorer l’entretien de l’immeuble. Airbnb veut aussi prohiber l’usage des locations comme lieux de fêtes ou d’hôtellerie clandestine. Un logement pourra être assorti d’un nombre de nuitées maximum de location. Airbnb veut aussi peser sur les tarifs de location saisonnière afin de contenir l’inflation sur les marchés immobiliers locaux.  Le site limitera autant que possible le nombre d’appartements appartenant à une même personne. D’autres suggestions sont également sur la table comme la lutte contre les discriminations, une meilleure information des collectivités ou le rappel des lois et réglementations locales. Affaire à suivre …

_-_-_

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

x-500

L’iPhone X menace d’être un bide

Si l’on en croit les observateurs de la logistique de Seeking Alpha...