Accueil / Actualité / Allemagne, électronique : les chiffres révèlent une complicité entre virus et marché…!

Allemagne, électronique : les chiffres révèlent une complicité entre virus et marché…!

Est-ce réellement étonnant ? L’épidémie, confinement à la clé, s’avère avoir été stimulante pour les loisirs sédentaires. Outre-Rhin, les professionnels révisent dans le bon sens leurs perspectives pour le millésime en cours.

DVSM, 23 juillet 2020. C’est ainsi que GFU Consumer & Home Electronics* s’attend à une croissance des ventes de biens techniques d’environ 3%, proche de 44 Mds (milliards d’euros) pour l’exercice 2020. Une première prévision en début de millésime évoquait seulement 43 Mds. Selon les prévisions actuelles, le segment de l’EGP devrait progesser d’environ 4%, avec un CA frôlant 29 Mds (contre un peu moins de 28 Mds prévus antérieurement).

Comme le constate en substance Hans-Joachim Kamp, président du conseil de surveillance de la GFU, « En période de confinement, les consommateurs se concentrent davantage sur leur résidence principale et se montrent prêts à investir dans des technologies innovantes. Le télétravail et l’enseignement à la maison se reflètent dans le développement positif du secteur informatique, mais l’électronique grand public classique en profite également. La tendance vers des téléviseurs plus grands et très bien équipés se poursuit« .

C’est le marché des produits informatiques à usage privé, incluant  ordinateurs, tablettes, moniteurs et imprimantes qui s’offre les taux de croissance les plus élevés . Avec une prévision dépassant 10%, ce sont 7,8 Mds qui devraient être atteints en 2020, alors qu’un symbolique progrès de 1% était initialement pronostiqué. Moins vigoureuse, mais quand même appréciable, la progression des équipements mobiles (smartphones, tablettes…) de l’ordre de 3% devrait attirer un peu moins de 12,5 Mds de CA dans la tirelire des professionnels, véritable embellie comparé à la prévision précédente de seulement + 0,5%.

Dans le segment de l’ électronique grand public classique , la catégorie la plus importante, le marché du téléviseur, s’est jusqu’à présent développée de manière inattendue et positive, contrairement à la baisse de 3% des ventes initialement prévue. Les catégories photo et audio, en revanche, diminuent plus fortement que prévu au début de l’année. En conséquence, la GFU s’attend à une légère baisse des ventes d’électronique grand public classique pour l’ensemble de l’année, de 2,5% à un peu moins de 8,6 milliards d’euros.

Vous aimeriez des informations chiffrées du même style pour le marché français…? Nous aussi. Hélas, depuis la dissolution du SIMAVELEC dans un ensemble quasi muet sur le sujet, et l’effacement de la désormais très puissante société allemande d’analyse GfK, qui jadis n’oubliait jamais de communiquer largement ses statistiques les plus fraîches, l’électronique et le numérique de chez nous sont au bout du compte abandonnés dans un brouillard tenace.

L’ombre de souvenirs chiffrés nourris et réguliers hante certains professionnels, dépités de voir cette information dissimulée, reléguée au niveau des oubliettes.

Le marché des téléviseurs affiche en Allemagne une évolution positive de janvier à juin 2020. Près de 3,2 millions de téléviseurs y ont été vendus au premier semestre, en croissance de 5%. Grâce à un prix moyen quasi stable de 562 euros (- 1%), une progression des ventes de 4% a été constatée. Ceci pour un CA de près de 1,8 Mds. Suite à la fin du confinement, qui a eu lieu au mois de mai, les ventes en volumes ont explosé : + 37% en mai, +21% en juin. Soit respectivement, en CA, +37% en mai, +24% en juin. La progression (à deux chiffres) s’observe sur les grandes tailles d’écrans (50 pouces -127 cm- et plus). Les modèles de plus de 70 pouces (178 cm) qui affichent un forte poussée en volumes (+62%). Les 50 à 54 pouces (127 à 137 cm) explosent à +69%. De 55 à à 69 pouces progressent de 30% en volumes et de 23% en valeur. Dans ce tableau radieux, l’OLED est à la fête. Frôlant les 170.000 unités (+30%) et avec un CA de 309 millions (+24%), ils sont devenus un segment prisé des consommateurs. Et en France…? Il est possible d’imaginer des évolutions relativement similaires ou proches, mais chut…! Ceux qui savent ne parlent pas, ceux qui souvent parlent, cette fois ne parlent pas davantage***.

* En gros, l »équivalent allemand de notre défunt SIMAVELEC.
** Les augmentations et diminutions indiquées se rapportent à la période comparable de l’année précédente.
*** Certains secteurs de l’univers électronique et désormais numérique diffusent quand même quelques infos, que les écrans du blog DVSM évoquent chaque fois que cela est possible.

Source DVSM

 

A voir

5G en Chine: un démarrage dynamique là où mobiles et réseaux sont à pied d’œuvre.

De quoi rassurer les quelques observateurs qui doutent encore de la capacité de la toute jeune génération à se développer promptement.