Accueil / Actualité / Allo, allo ? Le marché des smartphones ne répond plus

Allo, allo ? Le marché des smartphones ne répond plus

Les deux grands observateurs des marchés numériques, IDC et le Gartner se rejoignent. Le marché des smartphones ne vivra plus jamais une croissance à deux chiffres.  Selon le Gartner, la croissance ne dépassera pas 7% cette année contre 14,4% l’an dernier. IDC est beaucoup plus pessimiste avec 3,2% de progression en 2016 contre plus de 10% en 2015. Rassurons-nous, les constructeurs pourront encore se partager les ventes d’1,5 milliard de terminaux en 2016. Cette contraction de la croissance du marché est destinée à perdurer. Le Gartner affirme ainsi qu’en 2020, le marché absorbera 1,9 milliard de terminaux. Les deux instituts partagent la même analyse de la situation.

I

Déjà, le marché des smartphones est devenu mature. La phase de l’équipement massif a cédé le pas au renouvellement des terminaux. Ainsi, plus de 90% des Européens ou des Américains possèdent un smartphone et les utilisateurs renouvellent donc leurs équipements. Même en Chine, la croissance restera étale, ce qui contraint les opérateurs locaux à investir massivement dans la conception et la distribution de nouveaux modèles. Ensuite, IDC et le Gartner constatent l’étirement progressif du cycle de vie des smartphones. Aujourd’hui, les utilisateurs conservent leurs terminaux 2,5 ans en moyenne, contre 18 mois il y a trois ans seulement. Cette tendance s’explique par le changement des politiques commerciales des opérateurs qui ont cessé de fournir ‘’gratuitement’’ un nouveau mobile à leurs clients tous les deux ans en moyenne. IDC observe que le e-commerce s’accapare 12% des ventes de mobiles. Pour se substituer aux opérateurs, les constructeurs, Apple et Samsung en tête proposent des formules de location, avec renouvellement du terminal chaque année. « Ces programmes ne concernent pas tout le monde, affirme le Gartner. Les utilisateurs sont d’autant plus satisfaits de conserver leur téléphone le plus longtemps possible que les technologies évoluent progressivement. » Autrement dit, les ruptures sont moins brutales et les consommateurs ne voient pas l’intérêt de céder à une course à l’armement.

G

Maintenant que les principaux marchés sont saturés, les constructeurs se tournent vers les autres continents. Pour la première fois en 2015, il s’est vendu davantage de smartphones en Afrique que de mobiles traditionnels. Si le potentiel du continent noir est considérable, l’Inde est l’objet de toutes les convoitises. Annette Zimmerman, l’analyste du Gartner en charge de ce marché affirme que « l’Inde est le marché au potentiel le plus important.  Pour l’instant 39% des 167 millions de téléphones vendus sont des smartphones, notamment pour des raisons de coût. » La baisse des prix des terminaux va inverser la tendance. Le Gartner estime que 139 millions de smartphones seront vendus cette année en Inde (+29,5%). Une fois sur deux, il s’agira d’un modèle vendu moins de 120 dollars. Le marché a un grand vainqueur : Android. Selon IDC, l’OS va accroitre sa domination avec fin 2016 84% du marché, grâce notamment à l’armada chinoise et ses smartphones à bas cout. Apple va faire les frais des évolutions du marché. Malgré la sortie du septième modèle, les iPhones représenteront plus que 15% des ventes cette année. Windows apparait encore dans les prévisionnels avec une part résiduelle du marché de 0,8%.

MS

 

 

A voir

2009_09_18_orange

L’Arcep magnifie Orange et plombe Free

L’Autorité de régulation publie les résultats de son enquête 2017 d’évaluation de la qualité de service...