Accueil / Actualité / ALTICE-SFR : et ce « rebranding », alors, c’est pour quand…

ALTICE-SFR : et ce « rebranding », alors, c’est pour quand…

L’inconvénient des annonces lancées à très haute voix médiatique est de ne pas trop supporter les attentes.

Un changement de nom ou de marque, en bon franglais de dirigeant dans le vent, s’appelle « rebranding ». C’est une opération ni simple ni banale. Laquelle, de plus, doit être bien réfléchie. Patrick Drahi, bouillant patron d’Altice, avait annoncé il y a quelques mois de nombreuses choses, dont un rebranding…, enfin, un changement de patronyme pour SFR. Historique…! Pour le territoire, qui fut si longtemps sous le joug d’un monopole aussi rigoureux qu’inefficace (mais tellement favorable à nos traditions « cul-et-chemise » entre pouvoir et hautes gouvernances), SFR conservera pour l’éternité ce statut d’acteur par lequel la banquise télécommunicationnelle a commencé à se briser. Cette Société Française de Radiocommunications, (filiale de la Lyonnaise des Eaux) a écrit les premières pages du nouveau testament de la téléphonie en France.

Une arrivée sur un territoire qui, suivie de quelques autres révolutions supplémentaires, a tellement bousculé les choses que certains en ont éprouvé, pour mieux embrasser l’avenir, la nécessité de… changer de nom. Ce fut l’heure du changement de marque… enfin, du « rebranding » chez France Télécom, effaçant Itinéris pour adopter la marque d’un opérateur britannique que l’opérateur venait d’acquérir.: Orange. Puis virent les temps plus rigoureux, avec une stabilisation du nombre des adeptes de la téléphonie devenant au passage smartophonie, et l’arrivée de chiens casseurs de tarifs dans un jeu de quille qui semblait bien structuré, tel un entre-soi jusqu’avant confortable et profitable.

Il ne faut rien oublier de ces épisodes, et de ceux que l’on ne va pas à nouveau raconter ici, qui ont permis au pilote de feu-Numéricable de s’offrir ce logo rouge, qui devait disparaître, et même qui aurait déjà dû disparaître. « Avant la fin de l’année, y compris pour les points de vente » avait était promis non sans panache. Le tout dans l’avènement expliqué de la nouvelle identité visuelle.  Et puis, chacun connaît la suite. Un appétit respectable confronté à des réalités rebelles, des cours de bourse qui se contractent, et voilà le travail. Depuis, pas de changement… enfin, pas de  rebranding, ou pas encore, et bien peu de nouvelles officielles à ce sujet.

Et si, hypothèse de travail, certains se demandaient, en interne, si le moment est idéal pour une telle opération. Et même si, tout bien réfléchi, abandonner une marque bénéficiant d’une telle notoriété s’inscrit dans une stratégie pertinente…?

Source DVSM

 

alti3

 

A voir

Apple qui rit, Samsung qui sanglote, monde cruel…!

Force centripète contre force centrifuge…!