Accueil / IT Business / Apple et IBM font cause commune

Apple et IBM font cause commune

Il fut une époque où les relations entre les deux entreprises relevaient de la haine pure et simple. Le nain contre le géant. La puce contre le leader absolu de l’informatique. Surtout le visionnaire Apple, chantre de l’informatique personnelle contre le monstre de l’informatique centralisée. Qui s’en souvient aujourd’hui ? Si les relations se sont apaisées, n’empêche qu’il fallait être sacrément visionnaire pour prévoir l’alliance qu’Apple et IBM viennent de concrétiser.

En deux mots, mardi 15 juillet, les deux entreprises ont annoncé un partenariat pour développer des applications mobile pour iPhone et iPad à destination des entreprises. Les applications signées Apple seront conçues pour fonctionner avec les solutions matérielles et logicielles de Big Blue. Apple sera en charge de la maintenance. L’alliance recouvre précisément les quatre axes suivants :
– La création d’une centaine de solutions d’un nouveau type adaptées à différents secteurs d’activité, dont des apps natives spécialement conçues pour l’iPhone et l’iPad,

– des services dans le nuage d’IBM optimisés pour iOS, notamment dans le domaine de la gestion d’appareils, la sécurité, l’analyse de données et l’intégration d’appareils mobiles,

– une offre d’assistance AppleCare For Enterprise avec une assistance 24/7 délivrée par l’équipe d’assistance clientèle, associée à un service sur site fourni par IBM.

– des offres packagées d’IBM pour l’activation, l’approvisionnement et la gestion d’appareils.

Quels intérêts président cette alliance ? Apple qui n’a jamais réussi à séduire les marchés professionnels avait profité du succès incroyable de ses iPhones puis des iPads pour s’imposer dans les infrastructures informatiques des entreprises grâce au phénomène du Bring Your Own Device. Mais depuis, deux ans les terminaux sous Androïd lui taillent des croupières.  Apple profitera du réseau de milliers de partenaires IBM dans le monde qui commercialiseront l’iPhone et l’iPad auprès de leurs clients professionnels.

De son côté, IBM a tout à gagner en élargissant le champ de ses solutions de cloud computing (où il affronte notamment Google) et surtout d’analyse de données intelligente, plus connue sous l’appellation Big Data.

A voir

alsi-2-

Alsid suscite l’engouement des investisseurs

Un an seulement après sa création, Alsid, éditeur de solutions de sécurité vient de lever 1,5 million d’euros...