Accueil / Actualité / Apple met la misère à Criteo

Apple met la misère à Criteo

La pépite française a dû reconnaitre que la nouvelle version d’iOS (la 11.2) entravait ses solutions de ‘’retargeting’’ publicitaires.

Les utilisateurs de Safari, le navigateur d’Apple, ne sont plus pollués par les publicités qui suivent l’Internaute de site en site. Instantanément l’action s’est effondrée. Criteo a vécu la semaine dernière un véritable enfer boursier avec une dégringolade de près de 30% du cours de l’action ! Introduite fin 2013 à 24 euros, l’action Criteo cote aujourd’hui à peine 26 euros.

Que redoutent les spéculateurs ? Après tout Safari ne s’approprie que 10% du marché des navigateurs sur PC, et 28% sur mobile. Simplement que Google, Firefox et Microsoft ne s’inspirent d’Apple et de son ‘’Intelligent Tracking Prevention (ITP)’’ et ne bloquent les solutions de retargeting. Ils auraient d’ailleurs tout à gagner à le faire. Déjà les opérations publicitaires ne leur rapportent pas un rond et en plus, Criteo recueille des quantités phénoménales d’informations sur les Internautes pour les revendre sans piper aux annonceurs. Les grands navigateurs pourraient se parer des habits de la vertu en empêchant des tiers de s’emparer des données des utilisateurs.

La menace est juste critique pour Criteo. D’ailleurs la société a reconnu que l’ITP allait lui couter l’an prochain le cinquième de son chiffre d’affaires.  «Nous sommes concentrés sur le développement d’une solution alternative et durable sur le long terme alignée sur les intérêts des utilisateurs d’Apple, des éditeurs et des publicitaires » a déclaré le groupe dans un communiqué. L’affaire ne concerne d’ailleurs pas que Criteo. Si les solutions publicitaires s’effondrent, c’est un pan du mur tout entier de l’Internet qui risque de disparaitre.

apple

A voir

Centre-ville, qui peut redynamiser le commerce des avenues…?

La réponse est simple, c'est le commerce lui-même qui peut réagir, à condition de ne pas trop attendre.