Accueil / Actualité / Argumentaires verbaux : bientôt placés sous un strict contrôle dans les magasins.

Argumentaires verbaux : bientôt placés sous un strict contrôle dans les magasins.

Entre l’information objective et les discours qui tendent à inciter des chalands à se lancer dans des actes d’achats, il y a une nuance qui va devoir être respectée. Badges lumineux et enceintes connectées pourraient servir à la surveillance.

DVSM, 1er avril 2021. Dans tous les médias, sur papier ou par voie audiovisuelle, la frontière entre information et publicité est strictement respectée. Mais à quoi bon si un client n’est pas en mesure de distinguer ces deux formes de propos dans ce que lui affirme un vendeur dans son rayon…? Un groupe de travail s’est penché sur ce délicat sujet et pourrait voir ses conclusions et propositions servir de fondement à un prochain projet de loi. Ces experts ont donné des exemples de propos dont la nature doit être transparente pour tout chaland. Ainsi, expliquer que « des laitues sont produites localement » est une information. Mais les décrire comme « excellentes ou idéales pour accompagner des grillades » entre dans le cadre de ce qui est de l’argumentaire, autrement dit n’ayant qu’un objectif, celui de vendre des salades. Autre exemple mentionné, celui de vendeurs expliquant qu’ils « n’ont eu aucun problème de retour sur un type de smartphone« , non seulement publicitaire, statistiquement invérifiable par l’acheteur, mais de surcroît, expliquent les mêmes experts, « gravement suspicieux et dénigrants pour d’autres produits supposés moins fiables« .

Mais de tels propos devraient être prochainement non seulement exclus, mais réprimés. Pour renseigner la clientèle, sera imposé le port d’un badge, porté de manière apparente par tout intervenant en rayon, avec une led rouge que celui-ci actionne quand il entre dans un argumentaire à vocation vendeuse. L’arrivée de la 5G devrait en outre permettre, grâce à des enceintes connectées en fonction, de confier une mission de surveillance (sans sanction dans un premier temps) à des pelotons d’écoutes aléatoires. Des commentateurs ont souligné que le même système pourrait être appliqué aux intervenants politiques incités à distinguer de leurs propos ce qui est information et arguments électoraux, sans admettre une acceptabilité moins commode à atteindre.

Source DVSM

A voir

Facebook : se protéger face au colosse aux pieds d’argile

Panne de ses sites et applications, piratage, fuites de données personnelles…