Accueil / Actualité / Les athlètes bénéficient d’un accélérateur de projet numérique

Les athlètes bénéficient d’un accélérateur de projet numérique

Que deviennent les athlètes de haut niveau après l’arrêt de leur carrière sportive ?

Tout est possible, à commencer par le développement d’un projet numérique. Avec le Sport Social Business Lab, La ville de Paris, INCO, Paris 2024, la MAIF, le Yunus Center, le CNOSF et le Tremplin se sont réunis autour d’un objectif : promouvoir des projets à fort impact social ou environnemental en lien avec le sport. Ce programme d’incubation développé par INCO repose sur la conviction qu’athlètes et entrepreneurs partagent de nombreuses valeurs et compétences. Pendant un an, dix sportifs seront accompagnés au sein de l’incubateur dans la création de start-up qui prétendent avoir un impact social ou environnemental.

Les projets sélectionnés pour le Sport Social Business Lab bénéficieront d’une série de services à haute valeur ajoutée. Ils profiteront d’un espace de coworking à Paris avec des bureaux, des salles de réunion, des espaces détente et des lieux de vie collectifs. Le suivi stratégique sera assuré par des mentors, choisis parmi de entrepreneurs expérimentés, capables de soutenir de jeunes entrepreneurs et de les aider à franchir les étapes clés de leur démarche entrepreneuriale.Des formations collectives ou personnalisées seront également dispensées par des experts, sur des thématiques variées. L’INCO les accompagnera également dans leur recherche de financements et les conseillera dans leur stratégie de levée de fonds.Les parrains du projet sont des personnalités prestigieuses : le prix Nobel de la paix Muhammad Yunus, les champions olympiques Tony Estanguet, Sarah Ourahmoune et Teddy Riner.

Les premiers sportifs sélectionnés par le Sport Social Business Lab sont :

Abdoulaye NDIAYE – Académie YouNus : Ce basketteur professionnel, inspiré par le prix Nobel d’économie Muhammad Yunus, installé à Bordeaux, veut créer une marque d’articles textiles de style casual/sportswear, fabriqués en France et issus de matériaux biologiques. Il prévoit de mettre l’accent sur l’emploi local et le recrutement de jeunes éloignés du marché du travail, formés en interne.

Sandra et Maria Ribeiro – Perfe’o: Ces deux perchistes de haut niveausouhaitent, avec Perfe’o, développer une plateforme de e-learning permettant aux sportifs professionnels de suivre une formation continue sur des thématiques telles que la communication et les relations médias, la vérification de leurs contrats, la gestion de leur patrimoine financier, etc.

Loïc Gosselin – Entreprise gagnante: Champion du monde senior de judosouhaite proposer des services de conseil aux entreprises afin d’améliorer les performances des équipes, lutter contre le burnout, en utilisant le sport comme outil de cohésion et de libération du stress.

Gaëtane Thiney – Botoano: Cette footballeuse de haut niveau s’est associée avec l’agence Aono, spécialisée dans le marketing sportif, pour développer le projet Botaono.A partir de l’application Messenger de Facebook, il s’agit de développer un service permettant à chaque club de créer son propre « bot » en quelques minutes.

Nicolas Douchez – Ezee: Ce footballeur professionnel développe une plateforme de réservation de courses de mototaxis électriques. L’objectif est de proposer une nouvelle offre de mobilité.

Eva Roche– Athlète-Avenue.com: Ex kayakiste international développe Athlète-Avenue.com, un portail internet d’informations et de mise en relation entre sportifs, écoles/universités et entreprises.

Ugo Legrand, Adrien Bourguignon, Julien Ottaviani et Antoine Jeannin – Yogowo: Ces judokas de haut niveau, développent l’application mobile, Yogowo, permettant de réserver en quelques clics une séance de sport individuelle ou collective, avec un encadrement professionnel et sur-mesure.

Hubert Auriol – 80 Day Race: Vainqueur du Paris-Dakar, Hubert Auriol veut créer une nouvelle course, où seront uniquement autorisés à concourir des véhicules zéro émission. Il s’agira d’un tour du monde en 80 jours, en hommage à l’ouvrage de Jules Verne.

Marc Bultez – La Recyclerie sportive: Ancien espoir du judo national, Marc Bultez a fondé La Recyclerie Sportive en 2014 avec Robin Teinturier, diplômé de l’Ecole des métiers de l’environnement. Leur projet vise à valoriser les équipements sportifs de seconde main en leur donnant une nouvelle vie. Ils sont collectés, puis réparés ou transformés, avant d’être distribués ou revendus.

Gaël Levasseur, Xavier Chapel, Pierre Levasseur et Olivier Hellard – Score n’co: Ces trois joueurs de volley de haut niveause consacrent à 100% au développement de la plateforme Score n’co. Cette application communautaire permet aux sportifs amateurs engagés dans des compétitions d’accéder aux résultats, classements et calendriers de leurs championnats, mais aussi de commenter et partager les matchs en live.

sblab-1-

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

bori-2-

Elon Musk s’intéresse au métropolitain

Le patron de Tesla n’a pas fini de vouloir révolutionner les transports...