Accueil / Actualité / Au coeur du Métavers

Au coeur du Métavers

Comme présenté dans les films de science-fiction, le Métavers est un univers virtuel aux multiples possibilités. La manière la plus concrète pour se l’imaginer est de regarder les blockbusters hollywoodiens, comme Ready Player One. Dans cette production, le métavers est un univers numérique où les joueurs peuvent s’évader de la réalité du monde, incarner un personnage tridimensionnel, et vivre leur vie avec pour seules limites la technologie humaine.

Outre le fait qu’il s’agit d’une merveilleuse réalité numérique parallèle à notre monde physique, le véritable potentiel du métavers réside dans sa capacité à mieux utiliser l’intelligence numérique existante et à la visualiser de manière à découvrir de nouvelles perspectives qui, autrement, seraient restées cachées. Cela pourrait être la clé pour nous aider à résoudre les problèmes du monde réel et à construire un monde plus vert, plus inclusif et techniquement plus avancé.

Contrer l’impact du changement climatique

Le métavers ne consiste pas seulement à construire un monde virtuel parfait. Il s’agit également d’utiliser les technologies pour mieux visualiser et traiter des problèmes urgents de notre monde physique tel que le changement climatique

L’Asie du Sud-Est est l’une des régions les plus menacées au monde. Selon les prévisions d’un rapport de l’Institute of Chartered Accountants en Angleterre et au pays de Galles ainsi que de la Chambre de Commerce Britannique à Singapour, six des vingt pays les plus vulnérables au changement climatique sont l’Indonésie, la Thaïlande, le Myanmar, la Malaisie, le Viêt Nam et les Philippines. Pour aider la région à relever les défis liés au climat, nous avons d’abord créé la plateforme de prévision immédiate des conditions météorologiques à court terme. Cette technologie, qui extrait des images satellites météorologiques avec une grande précision et en temps réel, a permis de suivre les précipitations, la vitesse du vent et les conditions météorologiques extrêmes afin de minimiser les dommages causés aux cultures et au bétail pour les agriculteurs.

Mais que se passerait-il si nous pouvions convertir cette intelligence pour l’utiliser dans le métavers ? La cartographie des informations accessibles au public sur les schémas météorologiques erratiques ou la fréquence des catastrophes naturelles pourrait à elle seule nous aider à comprendre les relations et les tendances entre ces événements. Un événement isolé de fortes pluies pourrait potentiellement nous donner des indications sur une saison d’inondations torrentielles.

Si les conséquences des catastrophes climatiques ne sont pas inconnues des gens, les aider à en visualiser l’impact dans un environnement familier comme leur quartier ou l’école de leurs enfants peut les aider à mieux comprendre la menace. Grâce à la possibilité de créer des reconstructions tridimensionnelles (3D) de lieux réels, nous pouvons immerger les gens dans des catastrophes simulées et, espérons-le, les convaincre de se soucier davantage de l’environnement.

Rationaliser les opérations et la conception dans la construction et l’industrie

Le metavers est par ailleurs un outil plus que pertinent dans nos villes d’aujourd’hui. Alors que nous entrons dans l’ère de l’industrie 4.0 où les technologies Cloud et IoT dominent, le métavers sera un terrain de jeu parfait pour manipuler et tester les futurs bâtiments avant de les construire dans le monde réel.

Imaginez une base de données si puissante qu’elle est capable d’analyser rapidement des dizaines de millions de données spatiales géométriques massives, et de coder l’affichage en temps réel des résultats des calculs sur une carte 3D interactive. C’est ce que nos spécialistes des bases de données avaient en tête lorsqu’ils ont créé GanosBase, un moteur de base de données natif du nuage capable d’analyser et de traduire des données 3D et 4D pour créer des jumeaux numériques reflétant le monde physique.

Dans le secteur de la construction, l’exploitation des informations en temps réel issues de la simulation permet de mieux intégrer la conception durable. Les architectes peuvent visualiser la construction d’un bâtiment dans le métavers pour trouver le rapport fenêtre/mur idéal afin de maximiser l’éclairage naturel, anticiper la durabilité des matériaux à long terme et planifier de nouvelles façons de créer de nouveaux types d’espaces verts et de préserver la nature.

La création d’un environnement virtuel conforme à un scénario de production réel grâce aux technologies AR/VR et holographiques peut transformer des secteurs traditionnels tels que l’industrie. En s’appuyant sur des capteurs connectés ou des dispositifs de l’Internet des objets (IoT) dans les usines, les fabricants peuvent simuler des paramètres de production réels dans le métavers, pour aider les travailleurs à pratiquer un contrôle opérationnel virtuel, à tracer les articles défectueux par rapport à différents paramètres de production, sans avoir à effectuer de véritables essais. Dans les situations COVID-19 par exemple, les travailleurs étrangers peuvent être formés à distance pour se familiariser avec les opérations virtuelles avant de manipuler les machines réelles et être prêts à se mettre au travail dès la levée des restrictions de voyage.

L’intelligence générée dans le métavers peut ensuite être transférée dans le monde réel pour améliorer les algorithmes d’IA, afin de soutenir la transformation et la mise à niveau intelligentes des usines, des ateliers et des lignes de production sans perte de temps ni de ressources physiques.

Alimenter le futur métavers

Par ailleurs, d’énormes avancées technologiques sont nécessaires pour alimenter les quatre couches technologiques du métavers. À la première couche, des technologies robustes d’IA, de cloud et d’IoT sont nécessaires pour construire un modèle géométrique de l’environnement physique et l’afficher sur divers appareils terminaux afin de créer un environnement immersif.

D’autres technologies, comme le rendu à distance, qui diffuse en temps réel les entrées visuelles sur les appareils, et l’analyse des données sont essentielles pour construire le monde virtuel correspondant étroitement au monde physique et pour s’assurer que les personnes et les objets du monde virtuel suivent les règles de notre réalité.

Pour briser les frontières entre le monde virtuel et le monde physique, les technologies de RA et de RV sont nécessaires pour construire une carte 3D de haute précision du monde physique tout en offrant des expériences sur mesure, comme un service clientèle et une navigation virtuels, entre autres. Enfin, toutes ces technologies doivent être réunies pour relier les deux mondes.

Si le métavers est une évolution passionnante, il est clair qu’il va également exercer une pression considérable sur la consommation et la production d’énergie. Pour relever ces défis, les entreprises devraient envisager de souscrire à des datacenters plus écologiques qui sont conçus, construits et exploités de manière à induire un stress minimal pour l’environnement, en intégrant des technologies vertes essentielles telles que le refroidissement liquide pour réduire la consommation d’énergie. L’augmentation de la puissance de calcul pour économiser l’électricité ainsi que l’automatisation de la surveillance, de la maintenance et d’autres tâches énergivores est essentiel.

Même si le métavers permet de découvrir un tout nouvel environnement numérique, nous ne pouvons pas laisser de côté le monde physique dans lequel nous vivons. Notre addiction face à la technologie et à l’énergie dont nous avons besoin pour alimenter le métavers, mais aussi pour notre vie de tous les jours, nous force à trouver des solutions durables et responsables, sur le long terme.

Par Selina Yuan, directrice générale de l’unité commerciale internationale, Alibaba Cloud Intelligence

A voir

Souveraineté et datacenters de proximité : la clé d’une transformation numérique réussie

La montée en puissance du Cloud Computing a fortement contribué à positionner l'externalisation du système d'information comme une nécessité.