Accueil / Actualité / Automobile, le groupe Renault se réjouit de 15 années de succès avec la marque Dacia.

Automobile, le groupe Renault se réjouit de 15 années de succès avec la marque Dacia.

D’un modèle unique qui apparaissait comme le symbole de la tendance dite « low-cost », Dacia en est à une offre complète qui révèle une facette importante des attentes des consommateurs.
DVSM, 15 mai 2020. Avec le lancement en 2005 de sa première voiture d’une nouvelle époque, la firme roumaine Dacia, fraîchement reprise par Renault, frisait de peu le scandale. Un peu comme jadis les compagnies charter, puis les Ryanair ou Easyjet, low-cost se multipliant dans le ciel et que certains imaginaient équipées de vieux coucous grinçants, pilotés par des vétérans à la vue chancelante, allait-on proposer au public des véhicules vite assemblés, à la fiabilité médiocre et aux performances d’un autre âge ? Le pari était nettement plus subtil. D’une conception simple, sans surcharge en équipements et animées par des mécaniques éprouvées, les voitures commercialisées par le nouveau venu à des budgets très accessibles s’avéraient être des autos dignes de ce nom, sans aller au-delà de ce que souhaitaient ceux qui désiraient un produit simple sans plus. Sans rien oublier cependant, et progressivement, alors que la gamme s’étoffait, des perfectionnements utiles sont venus en optimiser les atouts (directions assistées, climatisation, boîtes de vitesses automatiques, GPS à écrans tactiles…). Ayant conquis 6,5 millions d’acquéreurs, disposant de berlines, breaks, monospaces, SUV, utilitaires légers, le logo Dacia est aussi, et peut-être même surtout, l’instrument d’une stratégie qui à permis au groupe français d’optimiser ses performances commerciales, certains estimant même qu’elle aura été l’un des maillons essentiels de son maintien parmi les leaders mondiaux.

Loin d’avoir fait s’écrouler les autres segments du marché, cette offre a en revanche sans le moindre doute contribué à rajeunir le parc (permettant à des acheteurs à budget serré de s’offrir mieux qu’une « vieille occase ») et ouvert des zones géographiques de diffusion où les produits conformes aux standards occidentaux n’auraient pu s’imposer*. Pour l’industrie au sens plus large, si la place pour les extrêmes, en technologie, design et performances est parfaitement identifiée, celle pour des offres simples, faciles à exploiter et très abordables est également de la famille que la clientèle espère. Pour Dacia, cela mérite un gâteau illuminé de 15 bougies. A retenir…

* Sur certains marchés étrangers, des Dacia sont vendues sous le label Renault.

Source DVSM

A voir

Télévisions, le tissu européen des chaînes TV est dense. Serait-il arrivé à son apogée ?

La télévision classique, dite "linéaire", perd doucement des points, sans pour autant être menacée de disparition.