Accueil / Actualité / Autos électricques, tout feu tout flamme chez Hyundai. 82.000 rappels de véhicules…

Autos électricques, tout feu tout flamme chez Hyundai. 82.000 rappels de véhicules…

C’est encore un « coup » de ces batteries, décidément bien peu disciplinées. Coup de feu, en vérité, qui souligne à nouveau le pari osé de l’électrique en auto.

DVSM, 2 mars 2021. Depuis leur lancement, les batteries Lithium-Ion auront fait naître bien des frayeurs et engendré quelques dépenses inattendues. Cela se passe sur le sol coréen. Le groupe Hyundai y a lancé il y a quelques jours le rappel d’environ 82.000 de ses automobiles électriques, car un risque d’incendie a été identifié, résultant de fuites entre composants de batteries produites en Chine par la division Energy Solution du groupe LG. Le rappel, selon la presse coréenne, concerne au moins 81.701 véhicules, dont près de 27.000 vendues sur le marché intérieur, environ 55.000 sur d’autres marchés, d’autres investigations étant programmées. Outre l’inquiétante probabilité que des épisodes à hauts risques puissent se produire dans la circulation, ce pépin coûte cher, les opérations de rappel et de remplacement étant d’ores et déjà évalué à près d’un milliard de dollars.

C’est un nouveau coup ennuyeux pour ce type d’accumulateurs, qui a l’avantage d’autoriser le stockage d’énergie le plus important du monde des batteries sans présenter l’inconvénient de ces insupportables effets de seuils ayant contribué à ruiner le destin d’autres techniques. Cette nouvelle mésaventure laisse apparaître un doute sur le Li-Ion. La très haute compétence des industriels qui les conçoivent et les produisent n’ont en effet pas réussi à totalement les sécuriser, alors que l’histoire de cette catégorie de batterie remonte à plus de 40 ans, et des épisodes coûteux ont, depuis une dizaine d’année au moins, émaillé son utilisation. Il n’y a aucun doute, les moyens et le savoir-faire ne peuvent être supérieurs à ce qu’ils sont déjà pour trouver les solutions éliminant l’incertitude persistante. Des Boeing 787 « Dreamliner » interdits de vol durant tout une période jusqu’au million (au moins) d’ordinateurs portables que Sony avait dû rappeler pour un remplacement, on ne compte plus les obstacles et incidents ayant émaillé l’existence de cet élément majeur. Peut-on considérer aujourd’hui qu’industriellement, ce type de stockage soit réellement capable d’assurer une production totalement sereine, dans cette perspective de remplacement du parc mondial de véhicules…?

Rappelons que ce sont les risques d’explosion, en principe totalement jugulés, qui ont chassé du marché la presque totalité de l’exploitation du GPL (gaz de pétrole liquéfié), adaptable aux moteurs thermiques, et donnant à l’utilisateur une parfaite similitude (conduite et avitaillement), et aux aptitudes écologiques parfaites. Les quelques accidents qui se sont produits ont assez fortement frappé les esprits et les mémoires pour que l’attractivité du GPL s’efface (cependant reprise cette année notamment chez Dacia, Groupe Renault.)

Source DVSM

A voir

Plus vite que la vitesse. Et des téras, et des téras… Dépassée, la vitesse…?

Vous avez dit "vitesse"...? Nous non plus. Profitons d'un record réel pour rappeler cette confusion à propos d'une accélération plutôt virtuelle, chapitre fibre et débits.