Accueil / Actualité / Ayomi veut aider les TPE

Ayomi veut aider les TPE

Lancée en 2017, la startup Ayomi boucle son premier tour de table d’1 million d’euros auprès de Business Angels et annonce l’arrivée à son comité stratégique de François Feuillet (TRIGANO) et d’Yves Bouget (HF Company). Cette levée de fonds permettra à Ayomi d’accélérer son déploiement sur l’ensemble de la France, de sortir la deuxième version de son IA et de renforcer son équipe par le recrutement d’une dizaine de personnes. Son objectif : aider les millions de TPE françaises à se financer sans lourdeur administrative, pour un besoin moyen de 30 000 euros.Harold Zimé et Guillaume Tourniaire ont lancé en septembre 2017 l’Intelligence Artificielle Ayomi. En alliant « Big Data et Analyse prédictive », Ayomi identifie les personnes en mesure de financer une entreprise.

L’IA trouve, au sein des réseaux des dirigeants et dans leur secteur d’activité, les potentiels financeurs puis les accompagne afin de finaliser leur investissement. Ils perçoivent ensuite tous les mois des intérêts ou deviennent actionnaires de la société avec la possibilité d’une plus-value.  « Ayomi mobilise, en quelques semaines, la confiance que porte le réseau direct ou indirect (clients et entourage) d’un dirigeant d’entreprise à la recherche d’un financement. Par ce biais, il boucle son financement en quelques jours, alors qu’un parcours bancaire approche plutôt les 6-7 mois. Désormais, l’entrepreneur devient son propre banquier. Il choisit s’il souhaite se financer en prêt ou ouvrir son capital ; détermine le taux ou la valeur de l’action et Ayomi commence à converser avec de potentiels financeurs. Un gain de temps pour lui et de protection pour les investisseurs identifiés », explique Harold Zimé, Président-Fondateur Ayomi.

 

A voir

Taster trouve les moyens de ses ambitions

Taster crée et déploie des concepts de restauration dédiés à la livraison en s'appuyant sur des plateformes comme Deliveroo ou UberEATS.