Accueil / Actualité / Azoya ouvre les portes de la Chine à BienManger.com

Azoya ouvre les portes de la Chine à BienManger.com

Le site vient de sélectionner la société chinoise Azoya pour l’accompagner dans un projet d’internationalisation de ses activités. Présente dans 12 pays dont la France, Azoya permet le positionnement et le développement en Chine des marques occidentales. Sa méthodologie prévoit un délai de trois mois pour implanter une marque en Chine et plusieurs mois pour développer le chiffre d’affaires, depuis l’étude de marché initiale à l’après-vente en passant par une éventuelle adaptation des produits.

Par exemple, BienManger.com s’est adapté à la culture chinoise du cadeau, avec des packagings variés et originaux. Pour BienManger.com, Azoya a sélectionné le cinquième du catalogue en valorisant le « mode de vie à la française. » Les clients sont des expatriés mais aussi des consommateurs locaux désireux de découvrir autre chose que des nems.  Les deux partenaires soulignent le succès inattendu des ventes d’huile noix, considéré par les Chinois comme bonne pour la santé des enfants. Fondé en 2000, BienManger.com livre ses produits dans plus de 80 destinations dans le monde, en Europe mais aussi en Asie, au Japon ou en Corée. « Nous étions conscients de l’énorme potentiel de la Chine mais n’avions pas de projet particulier de lancement.

Ce marché nous semblait encore difficile à aborder pour une PME et inaccessible sans le bon partenaire local. La connaissance de la culture, notamment, est essentielle, encore plus s’agissant de la gastronomie. La proposition d’Azoya a été comme un déclic et ce partenariat s’est imposé naturellement. Sa solution clé en main de business crossborder a très peu impacté notre façon de travailler, le démarrage a été rapide et les investissements initiaux se sont révélés plus que raisonnables », explique Laurent Caplat, directeur général de BienManger.com.

bm-1

az-1

 

 

Enregistrer

A voir

dorcel-1-

Le porno exige des qualifications de premier ordre

Le producteur de films pornographiques Marc Dorcel ouvre son incubateur le Dorcel Lab, dédié aux ‘’ startups osées’’.