Accueil / Actualité / BATACLAN, la mémoire. Tout pour la musique, jusqu’à en mourir. Mais après…?

BATACLAN, la mémoire. Tout pour la musique, jusqu’à en mourir. Mais après…?

Commémorer, c’est bien, et à coup sûr absolument nécessaire. Mais l’indispensable lien entre les actes violents subis depuis quelques années n’est sans doute pas assez au rendez-vous du quotidien.

 DVSM, 13 novembre 2019. Je, tu, il, nous nous souvenons tous. Encore heureux…! Mais la cadence essentiellement médiatique des évocations semble créer des ruptures entre les drames de ce passé récent. Un coup, Charlie Hebdo, un coup le World Trade Center, un coup Nice, aujourd’hui le Bataclan… On commémore, non sans émotion, mais quand même un peu avec le sentiment d’une sage et honorable BA bien accomplie. Tout cela entre dans une quasi routine calendaire des hommages posthumes, pour les victimes d’attentats, les poilus, les passagers du Concorde, etc. Il semble cependant qu’il manque d’une manière criante un lien de perception entre tous ces épisodes liés au terrorisme, les « grands » comme les plus modestes qui échappent davantage aux chroniqueurs. Si les attentats ont causé des morts irréparables, ils ont aussi induit une sorte de petite mort lancinante pour tous (la terreur, c’est ça), celle d’une part de liberté d’aller et venir sans risquer à tout moment la pire et la plus imméritée des sanctions.

Peut-on ajouter, sans que le moindre atome d’émotion ne soit oublié, que dans l’univers commercial, pour les clients comme pour les professionnels, ce fil conducteur est aussi bien souvent pris en flagrant délit de de discontinuité. Chacun peut constater au jour le jour la très sporadique et épisodique prise en compte des dangers. Alors que les mentions de risques élevés sont régulièrement mis en exergue, l’accès à nos marchés, centres-villes, zones commerciales et galeries marchandes reste pour l’essentiel soumis à la théorie du moulin. En filigrane, un petit jeu de passe-passe économico-administratif sert de méthode, alors que tout citoyen serait en droit d’attendre face à une menace qui semble plus que jamais d’actualité, une stratégie coordonnée, durable, dupliquée à l’échelon du territoire, sans la moindre faille. Nous en sommes loin. Et de ce fait, des commémorations futures restent hélas à redouter.

Source DVSM

A voir

Maison connectée, Enki s’entend très bien avec sa copine, la célèbre Alexa…

L'initiative fort bien pensée de Leroy-Merlin n'en finit plus d'élargir son périmètre opérationnel....