Accueil / Actualité / Batteries, l’auto électrique va-t-elle buter sur des soucis d’énergie…?

Batteries, l’auto électrique va-t-elle buter sur des soucis d’énergie…?

En dépit de discours volontairement très optimistes, on ne voit guère la traduction concrète des progrès attendus sur les batteries, Li-Ion ou autres…

 DVSM, 26 septembre 2019. La rentrée est un moment usuellement très riche en informations sur l’automobile, en raison de l’effervescence classique autour de quelques grands salons (qui d’ailleurs traversent des temps compliqués). Il l’est aussi parce que les ventes de chaque millésime en cours se doivent d’être optimisées avant la Saint Sylvestre. Dans cette ambiance, la presse spécialisée multiplie ses compilations de caractéristiques, des numéros spéciaux de magazines qui, de plus, se vendent toujours fort bien. Il suffit donc de compulser attentivement ces masses colossales d’informations, en général issues des données constructeurs, pour se faire une idée juste non des promesses d’un hypothétique futur, mais du concret très actuel.

De ces panoramas, surgit une probable réalité. Les batteries pour alimenter les automobiles électriques seraient-elles au point mort…? Cela se pourrait fort bien, car côté caractéristiques et performances, c’est une réelle stagnation qui est constatée. Les temps de recharge restent énormes. Si de petits modèles (genre e-208 de Peugeot) se contentent, pour une recharge pleine, d’un peu moins de … 7 heures, d’autres –dont les récents Modèle 3 de Tesla- frôlent les 10 heures. Pour des parcours qui restent limités, aucun ne dépassant un presque possible 600 kilomètres (540 sur Tesla-3 « long range »), mais encalminés plus généralement entre 300 et 400 « bornes », formule utilisée ici en souvenir d’une époque où la signalisation routière était encore visible et exploitable.

Certes, il y a les recharges dites « rapides » (quand même 40 minutes pour un 80% sur une Tesla-3). Il reste que 80% de 345 kilomètres ne font qu’environ 275 kilomètres. A ce train-là, pour un Paris Côte d’Azur, on n’est pas rendu. Mauvais pour des bambins qui ne cessent de demander « Papa, quand est-ce qu’on arrive…? » Des utilisateurs interviewés par nos soins le confirment. « On s’arrête en route, une nuit d’hôtel, on se repose…« , sans oublier la recharge lors d’une escale déjeuner…

Certes, nous sommes au cœur des temps « héroïques ». Mais alors que le rythme des annonces concernant des progrès techniques est assez bien connu (la loi de Moore y a contribué), c’est plutôt du Samuel Beckett que l’on sent s’installer, en attendant une miraculeuse et salvatrice batterie « Godot ». De temps à autres, un matériau nouveau fait frétiller les médias, un court moment. Les commentateurs profanes en font beaucoup à propos de techniques démontrées comme prometteuses, à l’instar de l’hydrogène. En omettant de rappeler que la production de ce gaz est horriblement coûteuse et pourrait vite faire exploser les budgets. Pour l’heure, et en attendant mieux, citoyens, la batterie est en danger…!

Source DVSM

A voir

Cyclo debout MobiVolt – Salon Autonomy 2019

A la frontière entre le vélo, la trottinette et le Segway, "le Cyclodebout" mobil'UP est un moyen de locomotion utilisable quelque soit votre tenue vestimentaire et à tout âge.