Accueil / Actualité / Batteries, les GSB ratent une offre pourtant génératrice de trafic et de ventes…

Batteries, les GSB ratent une offre pourtant génératrice de trafic et de ventes…

Illustre absente dans les linéaires de nombreux points de vente côté jardin ou bricolage, la batterie devient un très visible gaspillage de possibilités.

 DVSM, 11 novembre 2019. Aujourd’hui, dans un certain nombre de régions, les GSB (grandes surfaces de bricolage, jardinage inclus), et d’autres enseignes plus généralistes, sont ouvertes. Bonne pioche…! Car ce jour férié est comme un dimanche de plus, et donc une opportunité agréable pour pouvoir bricoler. Comme chacun le sait, les outils électriques, pour le grand public comme pour les professionnels, ont depuis un bon moment adopté des alimentations par batteries. Plus de fil, plus de danger électrique pour qui a un « truc à faire » à l’extérieur sous une atmosphère humide, on ne compte pas les avantages de cette formule qui désormais fait largement appel au Lithium-Ion. Inconvénient de celui-ci, il sait vous lâcher subitement, sans prévenir. A partir de ce moment, désagréable, naît un drôle de paradoxe (enfin, c’est une expression…)

En effet, et selon nos constatations, alors que du côté des piles ou des ampoules d’éclairage, des rayons entiers sont largement à la disposition de la clientèle, côté Li-Ion, c’est presque le désert. Parce qu’il y a de nombreux modèles…? Parce que ces éléments coûtent un peu cher…? Au diable les trop mauvaises excuses. Les deux exemples déjà cités tendent à démontrer le contraire, tout comme le choix de batteries pour l’automobile et la moto, avec une diversité aussi grande, voire davantage, et des produits plutôt onéreux, largement disponibles tant en centres auto qu’en grandes et moyennes surfaces généralistes.

Tellement stupide que cela en devient bête…! En effet, à présent, tout utilisateur confronté à ce petit mais agaçant problème a un réflexe, consistant à filer vers l’ordinateur, la tablette ou le smartphone et puiser dans l’immensité du choix que la toile étale 24 heures sur 24. Sauf que, pour tout achat en ligne, cet utilisateur en panne énergétique devra attendre au moins deux ou trois jours pour voir arriver son élément de remplacement*. Hélas, si le 11 novembre, c’est « repos », il n’en va pas de même du 13 ou du 14. Alors que, avantage suprême du commerce physique, ce même individu pourrait au prix de quelques minutes ou quarts d’heure revenir avec un nouvel accumulateur si seulement celui-ci était largement « dispo » dans des linéaires de GSB ou d’hyper (les grandes surfaces vendent aussi de l’outillage électrique). Si tout utilisateur sait intuitivement qu’une pile ou une ampoule lumineuse peut se trouver très vite à proximité de chez lui, l’absence de rayons « batteries » bien visible et lisible (et non pas quelques éléments un peu perdus dans leur packaging, au fond d’une vitrine niveau genoux, fermée bien sûr) est aussi une réalité très et même trop  présente à l’esprit d’une majorité. « Des batteries, i-z-en n’ont pas, c’est seulement sur commande…! » Il est difficile de faire plus efficace dans l’art et la manière de passer à côté d’une offre de produits aptes à générer du trafic, véritable service envers les chalands. On l’a dit, c’est stupide…

* De plus, s’il souhaite disposer rapidement de sa batterie, il sera peut-être conduit à opter pour une livraison rapide payante, effaçant l’attrait d’un prix en ligne compétitif.

Source DVSM

A voir

Maison connectée, Enki s’entend très bien avec sa copine, la célèbre Alexa…

L'initiative fort bien pensée de Leroy-Merlin n'en finit plus d'élargir son périmètre opérationnel....