Accueil / Actualité / La Belle de Mai scrute les startups

La Belle de Mai scrute les startups

L’incubateur marseillais s’est intéressé à la politique et aux méthodes recrutement des startups.

Bonne nouvelle, 61,8% d’entre elles vont embaucher cette année. Il s’agira principalement de jeunes diplômés à 56%.Parmi les postes les plus recherchés, les développeurs et informaticiens arrivent en première position avec 50%, contre 35,71% pour des postes de marketing/commercial et 7,14% de designers et techniciens. Pour trouver leurs salariés, les chefs d’entreprise passent par des sites internet de recrutement (28,13%) suivi de près par le réseau (22%), viennent ensuite les cabinets de recrutement (15%). Les réseaux sociaux, Pôle Emploi, les partenariats avec différentes écoles et les SSII représentent un moyen de recrutement moins important (environ 10% chacun). A noter que 42,86% des startups ont des difficultés pour embaucher.

En cause : un manque crucial de développeurs sur le marché, et une qualité à améliorer.

51,52% des startups sondées emploient au maximum cinq collaborateurs pour d’entre elles, incluant salariés, freelances et stagiaires. Les femmes sont encore sous représentées. 27,5% des entreprises ne comptent même aucune femme dans leurs effectifs. A peine 13,79% ont une parité totale.

L’étude conduite par La Belle de Mai révèle que 64,7% des nouveaux patrons ont adopté de nouvelles façons de manager. Le management collaboratif est très plébiscité à 94,1%, avec ses réunions où chacun peut s’exprimer librement. La prise d’initiatives de chacun est largement encouragée dans ces entreprises. Les entrepreneurs estiment d’ailleurs que le rapport au travail a évolué pour 91,2% d’entre eux. A noter que 88,2% des entrepreneurs acceptent le télétravail. Enfin, les collaborateurs sont plutôt fidèles car seulement 11,8% des entreprises ont un turn over important.

bdm

 

 

A voir

N’existerait-il pas une certaine France de la flemme…?

D'éminents responsables politiques osent dire des choses qui fâchent...