Accueil / Actualité / Berlin claque la porte au nez d’Airbnb et consorts

Berlin claque la porte au nez d’Airbnb et consorts

De nombreuses agglomérations, dont Paris et New York s’insurgent contre les services de location saisonnière, mais à notre connaissance c’est la première fois qu’une métropole interdit purement et simplement mise à disposition de logements sur les plateformes de location saisonnière. En revanche, les Berlinois pourront toujours pratiquer le ‘’Zimmer frei’’ ou chambres libres, l’équivalent germanique du Bed & Breakfast. Les Berlinois devront obtenir une autorisation formelle pour exploiter Airbnb et compagnie, à moins de risquer une amende de cent mille euros. Et comme bien souvent en Allemagne, les Berlinois sont conviés à dénoncer les fraudeurs via un site Internet. La délation reste bien entendu anonyme.  Avant de recourir à ces mesures extrêmes, la municipalité a tenté à plusieurs reprises de réguler le marché de la location saisonnière mais sans grand succès. On estime que 24 000 appartements ou maisons sont exclusivement dédiés à la location pour touristes, soit autant de biens soustraits au marché immobilier ‘’traditionnel’’.  D’autres municipalités comme Paris, New York ou San Francisco luttent contre ce phénomène. Mais aucune pour l’instant n’a encore osé franchir le pas de l’interdiction pure et simple.

BB1

 

 

A voir

Autonomy_350

Les transports modernes reviennent bientôt

Le succès de la première édition incite les organisateurs à remettre le couvert.