Accueil / Actualité / Biens techniques : les Français moins conquis que d’autres après la pandémie.

Biens techniques : les Français moins conquis que d’autres après la pandémie.

Les dispositions imposées pour lutter contre l’épidémie du Covid ont conduit de nombreuses personnes à se familiariser avec des équipements de la génération high-tech. Beaucoup ont apprécié, mais moins en France que sur d’autres territoires.

 DVSM, 2 novembre 2021. L’appétit vient en mangeant, dit-on. En est-il de même lorsque les événements obligent nos semblables à se familiariser et à utiliser des techniques que certains n’approchaient qu’à leur rythme, tout doux, « step by step »…? L’irruption virale subie depuis près de deux ans (et qui n’est pas terminée) a été l’occasion pour beaucoup de devoir utiliser sans en avoir le choix les notebooks, Internet, smartphones, des logiciels de vidéoconférence, des QR codes, du paiement sans contact, et d’aller vers des usages novateurs, dont le e-commerce ou le télétravail. Cette obligation a provoqué une profonde métamorphose des habitudes. Un peu comme cette piscine dans laquelle on hésite à se jeter, craignant une fraîcheur de l’eau capable de gâcher le plaisir, le plongeon dans le numérique a finalement provoqué pour beaucoup une découverte que l’on peut qualifier d’heureuse. Une enquête menée par le cabinet Oliver Wyman* révèle que 37% de consommateurs français, suite à cette expérience un peu forcée, ont acquis une meilleure opinion à l’égard de ces équipements et des pratiques auxquelles ils donnent accès. Beau résultat, penserez-vous. Et pourtant…

Ce pourcentage est très raisonnable, pour ne pas dire timide, et impose des comparaisons révélatrices. Ce même impact positif dans les esprits s’est ainsi avéré nettement plus marqué en Allemagne (+46%), aux Etats Unis (+53%), en Inde (+69%) et en Chine (+79%). On a les euphories que l’on peut. Il y a bien sûr derrière ces évolutions des conditions propres à expliquer des différences de cette importance, dont les taux d’équipement, et l’ancienneté des usages. Cependant, il serait sans doute imprudent de croire la population de l’Hexagone plus technophile qu’elle l’est réellement. A méditer…

* Oliver Wyman est un cabinet de conseil en stratégie internationale de premier plan avec plus de 5 000 employés dans le monde, dans 60 bureaux et dans 29 pays.

Source DVSM

A voir

Passer à un modèle de sécurité Zero Trust sereinement

Les récentes cyberattaques(comme celles de Colonial Pipeline et de Kaseya),l’évolution rapide des environnements de travail et l’explosion du télétravail....