Accueil / Actualité / Le Bitcoin fatigue grandement les pouvoirs publics

Le Bitcoin fatigue grandement les pouvoirs publics

Si l’on considère qu’une monnaie appartient exclusivement au champ régalien des états, l’émergence des monnaies virtuelles provoque une inquiétude des banques centrales. Selon leurs capacités, les gouvernements peuvent agir de manière plus ou moins radicales. La Chine est en pointe contre le Bitcoin et les autres crypto-monnaies. Il s’agit de protéger le Yuan, de lutter contre l’économie criminelle et surtout de contrôler au mieux les évolutions de la masse monétaire. La banque centrale chinoise veut « combattre une spéculation qui perturbe gravement le système financier. »

En septembre,Pékin a ainsi fermé d’autorité plusieurs plateformes et fonds de placement en Bitcoin. Pour les spéculateurs, l’affaire est grave : les deux principales plateformes chinoises, BTC China et Okcoin géraient le cinquième du volume mondial en Bitcoin. Moralité les cours du Bitcoin fait du yoyo mettant les nerfs des spéculateurs à rude épreuve.  Aux Etats-Unis, si l’action gouvernementale est moins autoritaire, la Security and Exchange Commission (SEC) surveille de très près les transactions en Bitcoin.

La Fed vient d’accuser deux entreprises d’activités frauduleuses : Recoin, qui se présente comme la première société immobilière qui accepte les paiements en bitcoins et DRC World, spécialisée dans la vente de pierres précieuses. Les deux entreprises appartiennent à un dénommé Maksim Zaslaskiy quela SEC accuse d’escroquerie.

 

BITCOIN

Enregistrer

A voir

keyboa-380

Le marché des PC prend une nouvelle claque

Le pire est que les opérations de promotion habituelles à cette époque de l’année, comme la rentrée des classes n’ont eu aucune influence sur le commerce.