Accueil / Actualité / Bouquets, une accessibilité aux chaînes trop archaïque ?

Bouquets, une accessibilité aux chaînes trop archaïque ?

Les box et leurs modes d’exploitation n’en arrivent-elles à priver le public d’une utilisation optimale des contenus proposés.

DVSM, novembre 2018. Combien de chaînes sont réellement regardées par les utilisateurs sur des bouquets qui en comportent des dizaines, voire des centaines…? Certainement très peu. Depuis leur apparition, les « box » de l’ADSL n’ont guère évolué dans leur principe. A la base, ce sont des équipements assez peu puissants « informatiquement » parlant. Cela se ressentait peu lorsqu’elles se limitaient à la fourniture d’accès à Internet, autrement dit, à se contenter de connecter des ordinateurs à des réseaux. De même, à l’origine des bouquets du haut débit (une expression souvent un tantinet prétentieuse à l’heure où le Très Haut Débit devient médiatiquement très à la mode), une exploration montante ou descendante au gré des canaux pouvait suffire. Aujourd’hui, les choses ont changé. Même s’il n’en prend pas directement conscience, le consommateur ne peut qu’éprouver un inconfort certain. Car depuis les temps historiques, des ordinateurs plus rapides, et surtout des tablettes et des smartphones qui tournent à la vitesse de la lumière, connectés aux mêmes box, soulignent le contraste avec ces électroniques poussives. Qui plus est, la « méthode » en usage chez les opérateurs tend elle-même à rendre plus difficile ce qui devrait être plus aisé. Exemple…

D’ici quelques jours*, la chaîne Automoto (ex-AB-Moteurs**, encore faut-il le savoir…) va diffuser un talk-show de presque une heure sur tous les sujets liés à l’automobile, animé entre autres intervenants par David Douillet, ex-ministre, et ex-champion olympique. Les abonnés à Orange disposant d’une box de ce même opérateur, pour accéder à cette émission, devront (devraient) opter pour le bouquet « Sports Max » où se retrouvent aussi des canaux dédiés au nautisme, aux sports de combat, au golf, à la chaîne de l’Olympique lyonnais… tout cela n’ayant que bien peu de chances de motiver un amateur d’automobile.

Cette conception via des ensembles monolithiques est probablement l’un des points les plus agaçants de la télévision où il serait bien plus actuel et agréable de pouvoir se créer des choix de chaînes à la carte, et accéder à des programmes ponctuels, plutôt que de devoir s’abonner à toute une chaîne pour une émission (par exemple hebdomadaire et d’une heure seulement). Certes, il existe des moyens permettant partiellement de contourner ces obstacles, mais également un peu trop complexes pour des utilisateurs « ordinaires », lesquels sont les plus nombreux.

Les contenus étant depuis fort longtemps identifiés comme les éléments les plus motivants pour doper l’optimisation des équipements tels que les téléviseurs, comprenez soutenir les marchés de renouvellement…

* Le 6 décembre prochain.

** Suite au rachat du groupe AB par Mediawan

Source DVSM

A voir

L’Europe sans frontières a désormais le vent des datas en poupe

Les mesquineries juteuses de la téléphonie voyageuse ont pris fin. Et les effets positifs sont sans appel...