Accueil / Actualité / Bouygues Orange, à la vie à la mort ?

Bouygues Orange, à la vie à la mort ?

Pour l’instant ça patine. La fusion jugée imminente entre les deux opérateurs de téléphonie prend du retard. Bien sûr, il faut régler un volume considérable de problèmes comme la répartition des réseaux ou (si ça intéresse quelqu’un) le sort d’une petite armée de salariés des deux entreprises. Les salariés d’Orange qui détiennent 4,69% du capital d’Orange ont écrit à leur P-dg Stéphane Richard pour s’inquiéter publiquement d’une éventuelle augmentation de la dette du groupe qui s’élève à 32 milliards du groupe. Les syndicats admettent cependant que le retour à trois opérateurs ‘’relève du bon sens’’. Selon eux à Il faudra aussi décider du sort des points de vente parfois en concurrence frontale. Ou de choix technologiques différents. Mais surtout, il va falloir décider du montant de la transaction et de la part du capital qu’Orange devra céder au Groupe Bouygues.

A priori, Martin Bouygues exigerait le quart du capital de l’opérateur historique, mais l’Etat ne semble pas décidé à laisser se diluer ses participations d’Orange (23% aujourd’hui), ni d’ailleurs à laisser à un autre sa place de premier actionnaire. Cet échange capitalistique permettrait de financer l’opération sans puiser dans la trésorerie d’Orange.Stéphane Richard admet qu’il faudra patienter «plusieurs semaines au moins avant d’aboutir à une décision. Et qu’Orange agira dans le seul intérêt de ses actionnaires, de ses salariés et de ses clients et sera particulièrement attentif à la création de valeur d’un tel projet».

Le patron d’Orange a d’ailleurs reconnu sur BFM Business, qu’il s’agit « d’une grosse opération qui nécessite qu’on y mette le temps qu’il faut. Nous, on fait le maximum pour essayer d’y arriver. Je ne suis pas sûr aujourd’hui de boucler.»En attendant, Orange a publié ses résultats pour 2015. Le CA s’élève à 40,2 milliards d’euros en baisse de 0,1% sur 2014, mais en revanche les profits ont triplé à 2,652 milliards d’euros. L’EBITDA du groupe se monte à 12,4 milliards d’euros. De quoi améliorer la trésorerie au cas où il faudrait compléter le paiement en actions par un petit chèque bancaire.

bt

A voir

bori-2-

Elon Musk s’intéresse au métropolitain

Le patron de Tesla n’a pas fini de vouloir révolutionner les transports...