Accueil / Actualité / Bpifrance et le Réseau SATT soutiennent la recherche publique

Bpifrance et le Réseau SATT soutiennent la recherche publique

La banque et le Réseau SATT (Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies) associent leurs moyens pour favoriser la création et le développement des entreprises innovantes issues de la recherche publique française. 256 entreprises ont été créées avec l’aide des SATT depuis 2012. 59% d’entre elles développent des technologies « deeptech » dans les domaines du digital, des cleantechs et de l’ingénierie, de la medtech et de la biotech.

Les technologies de rupture qu’elles développent sont complexes et fortement différenciatrices. Cela implique un temps de recherche et développement long ainsi qu’un accompagnement indispensable jusqu’à l’industrialisation et/ou la commercialisation de leurs produits.Les chercheurs bénéficient aujourd’hui du soutien de la force publique à travers l’accompagnement du Réseau SATT pour faciliter le transfert de technologies, et des leviers financiers proposés par Bpifrance : prêts et aides, concours et appels à projets, intervention en fonds propres, etc.74% des start-ups issues des SATT ont été soutenues par Bpifrance au travers de ses différents dispositifs de financement de l’innovation depuis leur création.

125 levées de fonds ont été réalisées par les start-ups issues des SATT depuis 2012 pour un montant total de 185,2 millions d’euros levés. 38,3% des startups ont réalisé au moins une levée de fonds, soit davantage que la moyenne française, de 25%, et 21% d’entre elles ont réalisées deux levées ou plus. 40% des entreprises ayant levé des fonds ont par ailleurs réalisé cette démarche entre un et deux ans après leur création.

Comme annoncé par le Premier Ministre Edouard Philippe le 3 mai, Bpifrance lancera prochainement en collaboration avec ses partenaires un grand plan deeptech afin de booster la création de startups issues de la recherche publique, donner les moyens financiers et humains de leur croissance jusqu’au stade de l’industrialisation et favoriser le développement d’un écosystème unique pour faire de la France une véritable « deeptech nation ».

A voir

Centre-ville, qui peut redynamiser le commerce des avenues…?

La réponse est simple, c'est le commerce lui-même qui peut réagir, à condition de ne pas trop attendre.