Accueil / Actualité / Cable et fibre, tout le monde s’en mêle et parfois même s’emmêle.

Cable et fibre, tout le monde s’en mêle et parfois même s’emmêle.

Toute infrastructure ne s’apprécierait-elle pas autant par son devenir que par ses performances initiales…? Maintenance et concurrences incluses…

 DVSM, 29 juillet 2019. « Combien ça coûte…? » est trop souvent la seule question posée à propos de la création et de la mise en service de réseaux ou autres installations destinées à rendre des services. Des dossiers en plein cœur de l’actualité récente montrent que des choix jugés indiscutables à l’origine peuvent pourtant s’avérer moins pertinents au fil des années. Écartons-nous de notre domaine numérique, juste pour l’exemple. Le choix il y a environ 40 ans* de la traction électrique pour les chemins de fer (et l’électrification au pas de charge des réseaux restés traditionnels, à vapeur puis au gazole), semblait incontestable. Il apparaît soudain comme ayant été moins pertinent qu’on le croyait à l’époque. La maintenance s’y avère compliquée et fort coûteuse, pour des réseaux de surcroît désormais moins utilisés. De nombreuses transversales (de Nantes à Strasbourg, de Lyon à Bordeaux, de Marseille à Brest, etc.) sont de nos jours franchies en avion, réduisant les trafics ferroviaires, mais pas les opérations d’entretien ou de dépannage, parfois aussi de sécurité.

L’univers numérique qui nous entoure et rythme la vie quotidienne n’est pas à l’abri de ces choix justifiés un jour, puis devenant discutables passé quelque temps. Les réseaux se développent et se multiplient. Les taux d’équipement en smartphones et autres « devices » s’approchent de la saturation, et l’usage qui en est fait n’évolue plus que de manière modérée. Vient cette inévitable question, va-t-on tôt ou tard vers de trop de réseaux…? Et dès lors, que deviendraient les critères de concurrence entre les uns et les autres…? Il suffit d’imaginer ce qu’à l’occasion d’un banal accrochage de câble aérien, un opérateur doit mettre en œuvre pour aller physiquement réparer un incident aussi banal, privant un abonné de son ADSL…!** Comment ne pas songer à ce qu’éviteraient en lourdes manipulations un réseau en 5G, ou satellitaire…? Les grandes manœuvres des saisons à venir sont dans ce cœur de sujet. Même bien conçus, les réseaux fibrés (enterrés ou autres) seront-ils exempts d’interventions supportant mal les comparaisons économiques induites par les inéluctables évolutions…? Alors que quelques mouettes viennent troubler le reposant murmure des vagues au bord de la plage, est-il raisonnable de songer à de telles hypothèses…?

* L’électrification en France a commencé en 1900 (ligne d’Orsay) et a pris son véritable essor dans les années 20. Ce ne sont pas ces équipements très anciens et amortis dont il est question ici.

** L’enfouissement des réseaux d’acheminement de l’électricité permet d’éviter de gros dégâts lors des épisodes météorologiques extrêmes.

Source DVSM

 

A voir

Le terrain, une revanche inattendue du couple centre-ville et commerce physique.

Qui va à la chasse perd sa place. Presque tout le commerce avait déserté boulevards et avenues.