Accueil / Actualité / La Californie met un coup sur le bec d’Uber

La Californie met un coup sur le bec d’Uber

Il aura suffi qu’un seul véhicule en test brule un feu rouge à San Francisco, pour que l’état de Californie retire ses autorisations d’essai à Uber et son partenaire Volvo. Il n’y a pas eu d’accident. Un conducteur de chair et d’os a pris le relai du système de pilotage automatique et empêché le pire. Comme une vingtaine d’autres compagnies, Uber et Volvo privilégient les routes californiennes pour essayer leurs prototypes autonomes. Problème selon la presse américaine, les deux compères auraient juste omis de demander les autorisations nécessaires au département des routes californiennes, le DMV.

Uber se défend en avançant la présence d’un conducteur capable de reprendre le volant à tout moment, qui le dispenserait de telles autorisations. Le DMV n’est absolument pas convaincu. Il rappelle que si sa politique consiste à encourager les essais de voitures autonomes, il a mis au point des procédures de sécurité au moins pour protéger les citoyens californiens. Le DMV rappelle que vingt constructeurs testent actuellement plusieurs centaines de voitures sur les routes de l’état. Le DMV intime l’ordre à Uber d’interrompre sa campagne d’essai à moins de risquer des poursuites judiciaires.

u-b-1

Enregistrer

Enregistrer

A voir

x-500

L’iPhone X menace d’être un bide

Si l’on en croit les observateurs de la logistique de Seeking Alpha...