Accueil / Actualité / Canon rajeunit sa gamme « G » d’APN au format compact expert.

Canon rajeunit sa gamme « G » d’APN au format compact expert.

Voilà une famille très appréciée, qui se met un peu plus au goût du jour. Preuve que tout industriel sait, tôt ou tard, observer les audaces de la concurrence.

 DVSM, 19 juillet 2019. Nous l’avons souvent souligné, dans l’expression « compact expert », le second terme l’emporte souvent sur le premier et la notion de compacité. C’est un peu le cas pour la ligne G de Canon, qui est cependant loin d’être la plus fautive sur ce plan. Le terme « fautif » est d’ailleurs excessif, les contraintes de miniaturisation ayant leurs limites. Mais il est vrai que certains produits flirtent dangereusement avec ce que l’on pourrait qualifier de « petits bridges ». De fait, cette famille G est assez réduite en dimensions, et possède cet atout très agréable de l’équipement qui sait aussi être un « objet ». Pour cette saison riche en nouveautés, la ligne se met encore un peu plus dans la tendance, bonne pioche…! Elle apparaît sous deux versions, le G5X Mark-II, et le G7X Mark-III, des suffixes qui doivent ravir de plaisir les amateurs de Jaguar des grandes années (et quelques autres belles britanniques anciennes de la route). Les deux joujoux adoptent des capteurs de même calibre que les versions précédentes (20,1 Mp) mais d’une génération améliorée et exploitée par un processeur Digic-6 sur le 5, et Digic-8 sur le 6.  Accusant 340 grammes à la pesée, le 5 possède un zoom… 5x (logique…!) et reçoit un viseur OLED rétractable, comme d’autres (Sony soit qui mal y pense). Avec un zoom de « seulement » 4,2x, le 7 a cependant suivi Comme j’aime, ne dépassant pas 304 grammes, pour le plaisir des épaules et la sauvegarde des coutures de poches.

Ces deux modèles riches en caractéristiques que tout pro aura à cœur de contempler, pour mieux les narrer commercialement, ouvrent la voie à la vidéo 4K et se régalent d’un format RAW. Compacité et choix complexes aidant, l’évolution n’a pas su éviter quelques sacrifices dont vous parleront peut-être les chalands bien informés. A noter que le modèle 7 bénéficie d’une entrée jack 3,5 mm pour connecter un micro, ceci permettant notamment au filméaste de respirer normalement durant ses prises de séquences animées, l’apnée étant auparavant (comprenez « para vent ») préférable pour éviter aux auditeurs un son qui trahissant une opérateur qui ne manquait pas d’air. Bonne initiative aussi pour ceux qui tournent des séquences perso ou des tutos. Reste un souhait qui ne se dirige pas seulement vers ce constructeur. Aux prix payés (ici de plus de 700 euros -5- à pas si loin de 1000 -7-), bien des acheteurs accepteraient sans doute un petit billet en plus pour disposer d’un manuel d’utilisation imprimé, et non de la possibilité d’en imprimer un en PDF. OK, Canon vend des imprimantes et des cartouches, mais c’est à se demander si les industriels perçoivent le côté mesquin, presque goujat, de cette pratique fort peu élégante. Hou…! Les cornes…!

Source DVSM

 

A voir

La haute-fidélité pourrait et devrait bien mieux faire…

L'écoute de la musique sur du matériel performant n'a jamais été davantage que très minoritaire. Une tradition regrettable mais pas inéluctable.