Accueil / Actualité / Canon,le « P » dans un « I’R », un hybride plein format déjà bien ciblé amateurs…

Canon,le « P » dans un « I’R », un hybride plein format déjà bien ciblé amateurs…

La firme nippone poursuit son offensive sur le registre des pleins formats, avec un produit visant clairement les amateurs.

 DVSM, février 2019. Petit, léger et pratique, résume le fabricant pour définir brièvement son dernier-né dans la famille des « sans miroir », ou « hybrides », selon les diverses religions du vocabulaire de la photo numérique. A vendre moins de 1500 euros*, on se demande ce que ce nouveau maillon de la jeune famille « R » de la marque abandonne par rapport aux modèles plus huppés, et donc plus chers, de cette fratrie. A vrai dire, pas grand-chose, si ce n’est l’adoption d’un capteur de « seulement » 26,2 Mp et non de ces vedettes de la capture qui rôdent dans la zone des 40 à 50 Mp, en général fournis par Sony. Cet EOS a été conçu de marnière très compacte, il est doté de l’autofocus maison pour lequel Canon revendique la titre de plus rapide du monde et de son processeur Digic8. L’écran LCD orientable de bonne dimensions (5,5 cm) est complété par un superbe viseur numérique OLED. Le boîtier permet d’utiliser avec bague adaptatrice les objectifs des familles EF et EF-S. Pensé en particulier pour le voyage, il ne dépasse pas 485 grammes batterie incluse. Cette nouveauté confirme ce que nous évoquions à propos des déclinaisons vers les utilisateurs non professionnels des nouvelles générations de boîtiers avec capteurs pleins formats**, très performants, que les constructeurs lancent désormais.

* Moins de 2500 euros pour le kit incluant boîtier, zoom RF 24-105mm f/4L IS USM et bague d’adaptation EF-EOS R.

**Attention, il ne faut pas confondre « plein format » et grand format ». Le 24×36, lors de son apparition, avait eu du mal à être considéré comme un format digne des professionnels, à cause, précisément, de ses dimensions restreintes. Les progrès des appareils, des optiques et du film ont effacé cette considération un peu négative. Il reste que, en numérique comme en argentique, des formats plus grands restent nécessaires pour des travaux photographiques professionnels notamment.

Source DVSM

A voir

Télécoms: l’avenir vire-t-il au gris pour les boutiques d’opérateurs…?

Faut-il s'attendre à une réduction sensible du nombre des points de vente des acteurs de la téléphonie mobiles…?